logoIC
Yaoundé - 23 août 2019 -
Entreprises

La firme canadienne Rio Tinto cèdera ses actions dans la société Aluminium du Cameroun

La firme canadienne Rio Tinto cèdera ses actions dans la société Aluminium du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le président et chef de la direction du groupe Métal Primaire chez Rio Tinto Alcan, Arnaud Soirat, vient de faire savoir au gouvernement camerounais que cette firme canadienne quittera l’actionnariat de la société Aluminium du Cameroun (Alucam) qu’il détient à 46,7%, au 31 décembre 2014, a annoncé l’Agence de presse africaine (APA) le 10 octobre 2014. «La pérennité du groupe Alucam repose sur un plan d’affaires qui ne rencontre plus les priorités stratégiques» de Rio Tinto Alcan, a affirmé Arnaud Soirat, pour justifier la décision de la firme canadienne.

A l’analyse, ces «priorités stratégiques» de Rio Tinto, qui excluent désormais Alucam du portefeuille de cette firme canadienne, pourraient être liées à l’annonce faite la semaine dernière par l’agence Bloomberg, qui a révélé des contacts entre le trader suisse Glencore et Rio Tinto, pour une éventuelle fusion, qui aboutirait à la création d’une entité qui pèserait alors 160 milliards de dollars (80 000 milliards de FCfa) de chiffre d’affaires. La direction de Rio Tinto a confirmé que des discussions avaient lieu entre Glencore et Chinalco (actionnaire de Rio Tinto à 10%), mais qu’aucun échange n’avait été encore amorcé avec le groupe lui-même.

La décision de Rio Tinto de quitter l’actionnariat d’Alucam intervient alors que prend enfin corps le projet de construction de la centrale hydroélectrique de Natchigal, piloté par EDF et qui sera probablement financé par la SFI ; infrastructure énergétique qui conditionne l’extension de l’usine d’Alucam d’Edéa, pour un accroissement de la production d’aluminium qui passera alors de 90 000 à 300 000 tonnes. Dans le même temps, la Société camerounaise de transformation d’aluminium (Socatral), l’une des deux filiales du groupe Alucam avec Alubassa (fabrication des ustensilles de cuisines en aluminium) s’apprête à mettre en place une unité de laquage de bobine sur son site d’Edéa.

Ces projets d’intensification des activités du groupe Alucam pourraient cependant continuer de bénéficier des conseils avisés de Rio Tinto Alcan, dans la mesure où, apprend-on, malgré son retrait annoncé de l’actionnariat du géant camerounais de l’aluminium, la firme canadienne «souhaite demeurer un partenaire du Cameroun à qui il a offert de maintenir ses contrats d’assistance technique et administrative en vigueur jusqu’à la venue d’un repreneur».

Pour rappel, c’est en décembre 2003 que Rio Tinto, 2ème producteur mondial d’aluminium, avait racheté des parts d’Alucam jusque-là détenues par la société française Pechiney.

Lire aussi

07/10/2014 - Après Xstrasa, Glencore pourrait avaler Rio Tinto en 2015

04/09/2014 - Rio Tinto, EDF et la SFI recherchent 5 experts pour la centrale de Natchigal au Cameroun

12-05-2014 - La Société camerounaise de transformation d’aluminium se dotera d’une ligne de laquage de bobines

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n87-88: Juillet / Août 2019

Ces multinationales qui réussissent au Cameroun


Le combat d’un Camerounais pour une justice fiscale internationale


Business in Cameroon n77-78: July - August 2019

Discovering multinationals that thrive in Cameroon


Meeting with the Cameroonian who fights for global tax fairness

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev