logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Entreprises

L’électricien camerounais Eneo réclame plus de 100 milliards de FCFA à ses débiteurs parmi lesquels l’État et la société Alucam

L’électricien camerounais Eneo réclame plus de 100 milliards de FCFA à ses débiteurs parmi lesquels l’État et la société Alucam

(Investir au Cameroun) - « Sur le plan financier, notre trésorerie s’est progressivement dégradée au cours des derniers mois, à cause essentiellement des créances de l’État, auxquelles s’ajoutent celles de certaines entités publiques. Lorsque l’on isole ces créances dans notre portefeuille, le taux de recouvrement se situe dans les marges prévues dans notre plan ». Cet extrait de l’allocution prononcé le 1er mai 2019 par le directeur général d’Eneo, Joël Nana Kontchou (photo), est révélateur du volume des créances réclamées à l’État et ses démembrements par la société de production d’électricité.

À en croire des sources internes à cette entreprise, le volume global des créances réclamées aux consommateurs à ce jour dépasse la bagatelle de 100 milliards de FCFA. Environ 70 % de cette enveloppe est le fait de l’administration publique, apprend-on.

En effet, les arriérés de paiement des factures d’électricité ont particulièrement augmenté ces derniers mois, à cause des difficultés financières de la société Aluminium du Cameroun (Alucam). À en croire nos sources, cette entreprise, qui consomme environ 40 % de la production d’électricité du pays, a de plus en plus du mal à payer ses factures.

Pour rappel, Alucam traverse une crise depuis le départ en 2014 de Rio Tinto, son ancien partenaire stratégique. Les démarches entreprises depuis ce temps par les autorités camerounaises n’ont pas encore permis de s’attacher les services d’un nouvel investisseur, en vue de la reprise des actifs du groupe canadien.

BRM     

Lire aussi:

06-01-2016 - Lazard Frères & Co devrait conseiller le Cameroun dans la recherche d’un investisseur pour Alucam

13-10-2014 - La firme canadienne Rio Tinto cèdera ses actions dans la société Aluminium du Cameroun

le-brasseur-camerounais-sabc-investit-12-milliards-de-fcfa-dans-une-nouvelle-ligne-de-production-a-douala
Le 26 février 2020, le ministre de l’Industrie, Dodo Ndocke, procèdera à l’inauguration d’une nouvelle ligne de production à l’usine de la société anonyme...
la-nouvelle-unite-en-charge-du-transport-de-la-fibre-optique-au-cameroun-va-rester-sous-le-controle-de-camtel
Dans une série de tweets, le ministre de Poste et Télécommunications (Minpostel) apporte des précisions sur les réformes envisagées au sein de...
la-moitie-des-occupants-des-logements-sociaux-de-mbanga-bakoko-a-douala-n-ont-pas-de-contrat-avec-la-sic
Dans le cadre de la campagne d’identification des locataires des logements SIC lancée en septembre dernier, le directeur général (DG) de la Société...
louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev