logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Entreprises

Ouverte dès ce 28 mars 2018, BAO, la 1ère enseigne du Cash & Carry au Cameroun et en Afrique, parie sur les produits alimentaires

Ouverte dès ce 28 mars 2018, BAO, la 1ère enseigne du Cash & Carry au Cameroun et en Afrique, parie sur les produits alimentaires

(Investir au Cameroun) - Le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, procède ce 28 mars 2018 dans la zone industrielle de Douala, la capitale économique du pays, à l’ouverture officielle du magasin entrepôt de l’enseigne BAO, première expérience africaine du Cash & Carry. 

Lancé par le groupe Casino, à travers sa filiale 3C Cameroun, apprend-on officiellement, ce magasin moderne de vente en gros et demi-gros, le tout premier en Afrique noire francophone, va proposer «une offre de 3000 produits (locaux et importés, Ndlr), essentiellement alimentaires, complétés par quelques références non alimentaires (accessoires pour la maison, soins du corps, articles de droguerie, etc.)», apprend-on dans un communiqué officiel.

Selon son promoteur, BAO Cash & Carry s’adresse à la fois aux professionnels (restaurateurs, hôtels, transformateurs, petits commerçants indépendants,…), qui cherchent à faire des achats en volume et pouvoir ainsi bénéficier des prix défiant toute concurrence ; ainsi qu’aux particuliers, qui recherchent des produits de qualité, à l’unité, et à des prix bas.

Pour rappel, le concept Cash & Carry est une technique de vente en gros, à bas prix (grâce à un modèle d’exploitation à bas coûts), et à des prix dégressifs (en fonction des volumes de marchandises achetées), ayant déjà fait ses preuves en Amérique du Sud, où le groupe Casino est leader.

En cas de succès du premier magasin entrepôt de Douala ouvert ce 28 mars 2018, le groupe Casino entend investir entre 15 et 20 milliards de francs CFA, pour la construction de neuf autres magasins entrepôts dans des villes telles que Douala, Yaoundé, Bafoussam, Ngaoundéré, etc. Avec, à la clé, la création de 150 emplois directs par magasin.

Brice R. Mbodiam

la-nouvelle-unite-en-charge-du-transport-de-la-fibre-optique-au-cameroun-va-rester-sous-le-controle-de-camtel
Dans une série de tweets, le ministre de Poste et Télécommunications (Minpostel) apporte des précisions sur les réformes envisagées au sein de...
la-moitie-des-occupants-des-logements-sociaux-de-mbanga-bakoko-a-douala-n-ont-pas-de-contrat-avec-la-sic
Dans le cadre de la campagne d’identification des locataires des logements SIC lancée en septembre dernier, le directeur général (DG) de la Société...
louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...
daniel-ona-ondo-les-pays-de-la-cemac-trainent-un-deficit-alimentaire-d-environ-2000-milliards-de-fcfa-par-an
Le 20 février à Douala, en ouvrant les travaux du Comité régional de l’Origine, qui permet d’identifier les produits pouvant bénéficier de la...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev