logoIC
Yaoundé - 21 avril 2021 -
Environnement

Le Cameroun se dote d’une stratégie nationale de lutte contre le braconnage et la criminalité faunique

Le Cameroun se dote d’une stratégie nationale de lutte contre le braconnage et la criminalité faunique

(Investir au Cameroun) - Le gouvernement camerounais a officiellement présenté, le 30 octobre 2020 dans la capitale du pays, sa stratégie nationale de lutte contre le braconnage et la criminalité faunique. Selon les responsables du ministère des Forêts et de la Faune, il s’agit d’une feuille de route à mettre en œuvre, afin de réduire ces phénomènes aux conséquences environnementales et socio-économiques néfastes, mais qui font les affaires des trafiquants de toute sorte.

A titre d’exemple, dans un rapport intitulé « Avant qu’il ne soit trop tard, valoriser la faune de façon durable dans le bassin du Congo occidental », la Banque mondiale révèle qu’à « proximité du parc national de Boumba Bek au Cameroun (…), on a constaté que les chasseurs professionnels vendaient 70% de leur viande et en tiraient un montant 19 fois supérieur à celui dégagé par les chasseurs villageois de subsistance, qui ne vendaient que 17% de leur viande ».

Si la chasse, qui s’étend souvent jusqu’aux espèces protégés, alimente des circuits commerciaux juteux à l’intérieur du pays, le Cameroun est aussi parmi les plaques tournantes du trafic transfrontalier des espèces fauniques protégées. « Au niveau régional, il existe deux routes principales de transport de l’ivoire, qui ont peu changé ces dernières décennies. Par la première, l’ivoire traverse la frontière Nord du Gabon pour entrer au Sud du Cameroun, puis est transporté par route vers les ports camerounais et surtout nigérians… », souligne le rapport de la Banque mondiale sus-mentionné.

A en croire la Banque mondiale, le pays tient cette place de la corruption, à laquelle n’échappent pas les agents du ministère en charge des Forêts et de la Faune. « La corruption de fonctionnaires de grade inférieur aux points de contrôle clés, sur les marchés, aux limites des parcs et dans les ports soutient également les flux commerciaux d’ivoire illégal. Au Cameroun, par exemple, la Last Great Ape Organization a enregistré des tentatives de corruption dans 85% de ses opérations de contrôle, et 80 % de ses procédures judiciaires contre le trafic d’animaux sauvages », apprend-on.

BRM

vers-la-creation-d-un-bureau-d-informations-moderne-sur-le-credit-regional-dans-la-cemac
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a lancé ce 20 avril, un avis de pré-qualification pour la sélection d’un partenaire technique et...
le-cameroun-dans-le-top-3-des-filiales-africaines-les-plus-performantes-du-cimentier-nigerian-dangote-en-2020
Le cimentier nigérian Dangote vient de publier ses résultats pour le compte de l’année 2020 et ceux-ci montrent que le Cameroun figure dans le top...
le-feicom-la-banque-des-communes-camerounaises-accorde-un-financement-de-7-7
Le Fonds spécial d’équipement et d’intervention inter-communal (Feicom), la banque des communes, annonce que son comité des concours financiers vient...
grace-a-un-engagement-a-payer-2-7-milliards-de-fcfa-eneo-met-un-terme-a-son-litige-avec-gaz-du-cameroun
Dans un communiqué officiel rendu public le 19 avril 2021, Victoria Oil & Gas (VOG), maison-mère de Gaz du Cameroun (GDC), annonce qu’il est...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n108 Mars 2021

Personnel de l’Etat Un régime minceur s’impose


Un soutien à la compétitivité de l’industrie camerounaise


Business in Cameroon n98: March-2021

State personnel Time for a slimming diet


More support to boost the Cameroonian industry’s competitiveness

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev