logoIC
Yaoundé - 15 juin 2019 -
Environnement

Le gouvernement camerounais a répertorié 4 600 établissements classés dangereux, insalubres ou incommodes

Le gouvernement camerounais a répertorié 4 600 établissements classés dangereux, insalubres ou incommodes

(Investir au Cameroun) - Le Comité national des inspections vient de finaliser son programme pour l’année 2018. Ce planning indique que des inspections conjointes, impliquant plusieurs départements ministériels (Industrie, Santé publique, Environnement, Justice, Finances…), s'effectueront dans 4 600 établissements au Cameroun classés dangereux, insalubres et incommodes.

Les établissements à inspecter sont divisés en deux catégories. Les grandes entreprises et multinationales, (Eneo, CDE, Total, Oil Libya, Camrail, Socapalm, Sofavinc, Sitracel, Razel, Fokou…) sont au nombre de 476. L’objectif est de vérifier si ces structures, de par leurs activités industrielles respectent les normes de sécurité sanitaire, environnementale ou sociale. Les contrôles ont commencé depuis le 26 mars et s’achèvent le 29 avril 2018.

Dans la deuxième catégorie, l’on a 4 124 établissements. Il s’agit des formations hospitalières, pressings, hôtels, boulangeries, dépôts de liquides inflammables, stations-service, Petites et moyennes entreprises, etc. Les contrôles se dérouleront du 2 juillet au 14 novembre 2018. Selon le ministère en charge de l’Industrie, le dessein est de rassurer les opérateurs économiques. Car, cela est une mesure phare en vue de l’amélioration du climat des affaires au Cameroun.

S.A

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n85: Mai 2019

L’émergence du Private Equity au Cameroun

Rencontre avec le DG de Jumia Cameroun



Business in Cameroon n75: May 2019

Private Equity emerges in Cameroon

Interview with the Managing Director of Jumia Cameroon


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev