logoIC
Yaoundé - 26 mars 2019 -

port douala 2

Environnement

L'ONG Greenpeace épingle dans un rapport la société singapourienne Halcyon Agri et sa filiale camerounaise Sudcam

L'ONG Greenpeace épingle dans un rapport la société singapourienne Halcyon Agri et sa filiale camerounaise Sudcam

(Investir au Cameroun) - Greenpeace Africa a rendu public, le 24 juillet, à Yaoundé, un rapport qui épingle la société singapourienne Halcyon Agri et sa filiale camerounaise Sud Cameroun Hévéa (Sudcam).

Selon Greenpeace, depuis 2011, la filiale camerounaise d’Halcyon Agri Corporation Limited (Halcyon Agri), a déboisé plus de 10 000 hectares de forêt tropicale pour la création d’une plantation en monoculture de caoutchouc.

« Cette surface correspond à la superficie de Paris. Au cours des 12 derniers mois, la déforestation a accéléré et a atteint un rythme de près de 10 terrains de football par jour. S’il n’est pas mis un terme aux activités de Sudcam, 20 000 hectares supplémentaires de forêt disparaîtront au cours des prochaines années », écrit Greenpeace.

Toujours selon l’ONG, les concessions de Sudcam se situent autour de la réserve faunique du Dja, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, en 1987, en raison de sa valeur universelle exceptionnelle en matière de biodiversité faunique et végétale. De fait, cette réserve faunique du Dja abrite quatorze espèces de primates et une mégafaune comprenant des éléphants de forêt, des buffles de forêt, des pangolins géants et des antilopes Bongo.

Bien plus, dans son rapport d’évaluation de 2018 sur l’état de conservation du Dja, l’UNESCO affirme que les activités de Sudcam menacent la valeur universelle exceptionnelle de la réserve.

Greenpeace précise : « Bien que la convention de 2011 entre le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) et Sudcam donne à ce dernier le droit de développer et d’agrandir une zone de plantation et de production à grande échelle, elle a également accordé à la société des droits exclusifs d’extraction et d’utilisation de l’eau dans la zone de la concession, sans autres autorisations ni frais, et le droit d’ériger des barrages routiers dans l’intérêt de la sûreté et de la sécurité de ses actifs à sa discrétion. Sudcam bénéficie également du droit d’ignorer les futures lois et règlements adoptés par le parlement ou d’autres organes de l’Etat ».

Pour sa défense, le groupe Halcyon Agri répond aux organisations de la société civile qu’elle se réfère uniquement au « défrichement et à l’abattage de zones d’exploitation forestière ». L'entreprise déclare ne pas défricher les zones de forêt primaire, à haute valeur de conservation ou à haute teneur en carbone.

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n83: Mars 2019

La douloureuse facture des importations

Parole d’expert : le point sur le secteur agricole camerounais



Business in Cameroon n73: March 2019

A heavy import bill

An expert review of Cameroon’s agricultural sector


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev