logoIC
Yaoundé - 07 mai 2021 -
Finance

Standard Bank mobilisera les financements pour le projet d’exploitation du fer camerounais de Mbalam

Standard Bank mobilisera les financements pour le projet d’exploitation du fer camerounais de Mbalam

(Investir au Cameroun) - Standard Bank, première banque africaine avec une capitalisation boursière de 23 milliards USD (11500 milliards de FCfa), s’est engagée le 5 juin à Yaoundé, la capitale camerounaise, à mobiliser les financements pour la réalisation du projet d’exploitation du fer de Mbalam. Une convention a été signée le même jour, à cet effet, entre les responsables de la banque, le gouvernement du Cameroun et la junior minière australienne Sundance.

Selon Serge Yanic Nana, conseil financier du gouvernement dans le projet de Mbalam et par ailleurs Lead advisor du Cameroun, « Standard Bank va mobiliser le pool de tous les bailleurs internationaux qui participeront au projet ». Dans l’étude de faisabilité définitive du projet, il est indiqué que le projet aura besoin d’un financement total de 4,686 milliards de dollars US (environ 2300 milliards de FCfa) dont 2,019 milliards de dollars US (un peu plus de 1000 milliards de FCfa) pour la seule construction de la ligne ferroviaire. Le chef de file des conseils du Cameroun explique que Cam Iron, la filiale camerounaise de Sundance Ressources, s’engage à réaliser un investissement d’environ 1500 milliards FCfa pour le chemin de fer et de 450 milliards FCfa pour le terminal minéralier.

Elle réalisera aussi des infrastructures suivant un cahier de charges technique conforme aux standards internationaux et aux normes environnementales en vigueur au Cameroun. « En effet, la Convention minière de Mbalam signée en novembre 2012 entre Cam Iron S.A. et l’Etat du Cameroun prévoyait la création de trois sociétés projet en charge des trois activités principales du projet intégré de Mbalam à savoir (i) MineCo pour l’activité minière, (ii) RailCo pour l’activité ferroviaire, et (iii) PortCo pour l’activité portuaire », rappelle Serge Yanic Nana.

Cam Iron devra également, sans contrepartie financière, restituer à l’Etat 100% des infrastructures ferroviaires et portuaires au terme de la durée des concessions de 25 ans. Serge Yanic Nana précise que « les revenus cumulés de l’Etat, en moyenne sur 25 ans seront de 300 milliards de FCfa avec un peu moins de revenus les 10 premières années (Phase I) et beaucoup plus de revenus les 15 dernières années (Phase II) ». D’après le gouvernement camerounais, après cet l’intervalle, CamIron/Sundance et le gouvernement devront s’atteler à la négociation et la conclusion des autres instruments juridiques d’application de la Convention Mbalam, à l’instar de la Convention de conservation de l’Unité Forestière d’Aménagement (UFA 10034), concédée à CamIron ; l’instrument d’approbation sous forme législative des acquis de la Convention Mbalam ou encore l’Accord bilatéral Cameroun-Congo de transport transfrontalier des minerais.

Mota Engil, l’entreprise portugaise qui devra réaliser le chemin de fer, et Standard Bank d’Afrique du Sud devront effectuer leur due diligence, afin d’affiner la structuration financière du projet et convenir d’un chronogramme optimiste de mobilisation effective des fonds nécessaires au démarrage des travaux sur le site. « Le bouclage financier projeté devrait nécessiter entre 6 et 9 mois, à compter du 5 juin 2014, date de signature des conventions de concessions portuaire et ferroviaire et du contrat EPC », affirme-t-on du côté de la Primature.

Lire aussi

09-05-2014 - Le Sud-africain Standard Bank lorgne sur le marché bancaire camerounais

14-05-2014 - Deux entreprises chinoise et européenne short-listées pour les infrastructures du projet de fer de Mbalam-Nabeba

paul-k-fokam-les-pays-africains-sont-les-mieux-places-pour-avoir-une-monnaie-reconnue-sur-le-plan-international
L’or, c’est là que tout se joue. Dans l’un de ses fameux exposés télévisés, le très démonstratif et engagé milliardaire camerounais, Paul K. Fokam, a...
au-cameroun-malgre-l-intensification-des-pluies-les-prix-du-cacao-caracolent-toujours-a-plus-de-1000-fcfa
Ce 6 mai 2021, le kilogramme de fèves de cacao était cédé dans les bassins de production du Cameroun entre 1025 et 1075 FCFA, selon la compilation...
plus-de-1000-pieces-de-nattes-de-contrebande-d-origine-asiatique-saisies-au-cameroun
Les éléments de la douane camerounaise ont saisi, ce 6 mai 2021 dans la localité de Dembo, située dans la région du Nord, un lot de 1080 pièces de nattes...
pour-reduire-les-delestages-le-cameroun-veut-installer-30-mw-de-solaire-modulaire-et-mobile-dans-le-septentrion-en-2021
Afin de soulager les ménages et entreprises des régions septentrionales du Cameroun, qui vivent des délestages sans précédent depuis plusieurs mois, en...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n109 Avril 2021

Délestages Le DG d’Eneo s’explique


Cacao : cap sur la transformation


Business in Cameroon n99: April-2021

Outages ENEO’s director-general explains the situation


Cocoa: Time to boost processing

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev