logoIC
Yaoundé - 27 mai 2019 -
Finance

Le Cameroun peaufine une mobilisation record de 150 milliards de FCFA sur le marché de la Beac, à travers trois opérations en mai 2019

Le Cameroun peaufine une mobilisation record de 150 milliards de FCFA sur le marché de la Beac, à travers trois opérations en mai 2019

(Investir au Cameroun) - Au cours de ce mois de mai 2019, le Trésor public camerounais devrait tenter de lever une enveloppe record de 150 milliards de FCFA sur le marché des titres publics de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), l’institut d’émission des six États de la zone Cemac.

Selon les informations glanées auprès de sources autorisées, cette opération de levée de fonds devrait se faire à travers trois émissions distinctes d’obligations du Trésor assimilables (OTA). Les titres à émettre porteront, apprend-on, sur une enveloppe de 50 milliards de FCFA chaque fois, pour des durées de maturité respectives de 3, 4 et 5 ans. Les taux d’intérêt proposés aux investisseurs, quant à eux, oscilleront entre 3,7 % et 4,7 %.

Sauf modification de dernière minute, toutes les trois opérations devraient se dérouler au cours de la 2e semaine du mois de mai courant. Le gros de l’enveloppe de 150 milliards de FCFA recherchée, selon nos sources, servira à financer le projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen (25 milliards de FCFA), le projet de désenclavement du bassin agricole de l’Ouest (15 milliards de FCFA) et le bitumage de la route Foumban-limite région de l’Ouest et Nord-Ouest (un plus de 10 milliards de FCFA).

C’est la première fois depuis le lancement du marché des titres de la Beac, que le Cameroun tente pareille opération. Surtout à travers des émissions des OTA, titres de long terme sur lesquels le Trésor public n’a réussi à lever que 48,68 milliards de FCFA depuis 2010.

Par ailleurs, l’on observe que le gouvernement camerounais a préféré le marché de la Beac au marché financier local (Douala Stock Exchange), sur lequel l’État camerounais a pu mobiliser 795 milliards de FCFA depuis 9 ans.

Ce choix du gouvernement peut s’expliquer par la transition que vit ce marché financier, en cours de fusion avec la bourse régionale basée à Libreville, la capitale gabonaise.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

15-04-2019 - Le Cameroun, 3è animateur du marché des titres publics dans la Cemac en 2018, après le Gabon et le Tchad

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n85: Mai 2019

L’émergence du Private Equity au Cameroun

Rencontre avec le DG de Jumia Cameroun



Business in Cameroon n75: May 2019

Private Equity emerges in Cameroon

Interview with the Managing Director of Jumia Cameroon


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev