logoIC
Yaoundé - 21 février 2024 -
Finance

Bvmac : le Cameroun se prépare à lancer son emprunt obligataire le plus cher depuis 13 ans

Bvmac : le Cameroun se prépare à lancer son emprunt obligataire le plus cher depuis 13 ans

(Investir au Cameroun) - Au regard de la météo sur le marché sous-régional des capitaux, marquée notamment par la pratique des taux d’intérêts élevés, le Cameroun se prépare à lancer sur la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac) son emprunt obligataire le plus cher depuis l’arrivée du Trésor public sur le marché boursier en décembre 2010.

D’un montant de 200 milliards de FCFA, cet appel public à l’épargne, prévu en principe pour ce mois de mai 2023, pourrait finalement être reporté de quelques semaines, suivant une demande formulée par les intermédiaires du marché.

De sources proches du dossier, cette demande de report est liée à la difficulté qu’éprouvent le gouvernement et le consortium d’arrangeurs retenu pour cette opération de levée de fonds (Afriland Bourse & Investissement, Société Générale Capital Securities Central Africa, Attijari Securities Central Africa, Upline Securities Central Africa et Financia Capital), à s’entendre sur les conditions de l’emprunt, notamment les taux d’intérêts. Mais, après plusieurs séances de négociations infructueuses, le gouvernement camerounais, apprend-on de sources autorisées, s’est finalement résolu à relever cette fois-ci les taux d’intérêts qu’il sert habituellement sur le marché financier. Pour rappel, depuis la toute première émission obligataire de l’histoire des finances publiques camerounaises en décembre 2010, ces taux d’intérêt oscillent entre 5,5% et 6,25%, faisant du pays l’emprunteur qui s’endette au meilleur prix sur le marché financier sous-régional.

Mais, cette fois-ci, sous la pression des intermédiaires et des conditions du marché, l’Etat du Cameroun devrait servir aux investisseurs des taux d’intérêt variables, atteignant au moins 7% et frôlant jusqu’à 10% pour les maturités les plus longues, apprend-on. En effet, soulignent nos sources, pour ne pas être asphyxié par le niveau élevé des taux d’intérêt exigé par les intermédiaires, le Cameroun va lancer en 2023 un appel public à l’épargne à taux d’intérêts multiples. C’est-à-dire que pour le même titre, l’investisseur sera invité à souscrire aussi bien pour des maturités moins longues assorties de taux d’intérêt moins élevés (7% pour 6 ans, par exemple), que pour des maturités plus longues, frappées de taux d’intérêt beaucoup plus élevés (9,5% pour 10 ans, par exemple).

A l’origine de cette gymnastique autour des taux d’intérêt, se trouve la politique monétaire restrictive mise en œuvre par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), à l’effet de restreindre l’accès aux crédits pour lutter contre l’inflation galopante dans l’espace Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale). Par exemple, depuis le 21 février 2023, la Beac, qui est l’institut d’émission commun aux six pays de la Cemac, a suspendu ses opérations d’injection hebdomadaire de liquidités dans le secteur bancaire. A contrario, elle a accentué les ponctions (deux fois par semaine) dans les coffres-forts des banques, qui opèrent comme spécialistes en valeurs du Trésor sur le marché des titres de la Beac, d’une part, et qui sont les mamelles nourricières de leurs filiales opérant comme sociétés de bourse sur le marché financier (Bvmac), d’autre part.

Aux décisions sus-mentionnées, il convient d’ajouter le relèvement pour la 4è fois depuis 2021 des principaux taux directeurs de la banque centrale (pour réduire le refinancement des banques, Ndlr), et l’obésité du portefeuille titres des établissements de crédit, en raison de leur hyperactivité sur le marché monétaire, qui ont tous pour effet d’assécher la liquidité bancaire. Avec pour corollaire, le durcissement de l’accès aux financements, qui ne sont désormais réservés qu’aux plus offrants en termes de taux d’intérêts, suivant la loi de l’offre et de la demande.   

Brice R. Mbodiam

Lire aussi

08-05-2023 - Titres publics : le Cameroun tente de lever 15 milliards de FCFA ce 8 mai, malgré des échecs répétés depuis janvier 2023

25-04-2023 - Beac : le Cameroun toujours à la peine sur le marché des titres, malgré des remboursements de 39 milliards en 72 heures

construction-d-un-hotel-marriott-a-douala-l-etat-du-cameroun-et-ibc-n-abdiquent-pas-malgre-les-revers-en-justice
Le 15 février 2024, le tribunal administratif du Littoral (TAL), a rejeté la requête en opposition formulée par Immigration & Business...
edf-prend-le-controle-de-la-start-up-upowa-specialisee-dans-la-fourniture-de-kits-solaires-a-bas-prix-au-cameroun
Electricité de France (EDF) est désormais l’actionnaire majoritaire de la start-up upoWa, spécialisée dans la fourniture de kits solaires à bas prix au...
gaz-domestique-la-livraison-du-centre-emplisseur-de-bamenda-annoncee-avant-la-fin-de-l-annee-2024
La livraison et l’inauguration du centre emplisseur de gaz domestique de Bamenda, dans la région du nord-ouest du Cameroun, devraient avoir lieu avant la...
zone-industrielle-de-douala-bassa-prometal-s-engage-a-financer-un-centre-de-secours-d-un-milliard-de-fcfa
Le 19 février 2024, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, a présidé à Douala, la capitale économique du...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev