logoIC
Yaoundé - 28 février 2024 -
Finance

Marché des titres de la Beac : nouvelle hausse du coût des emprunts de court terme du Cameroun en janvier 2023

Marché des titres de la Beac : nouvelle hausse du coût des emprunts de court terme du Cameroun en janvier 2023

(Investir au Cameroun) - Au cours du mois de janvier 2023, le Trésor public camerounais s’est endetté encore plus cher sur le marché des titres publics de la Beac, notamment en ce qui concerne ses émissions de bons du Trésor assimilables (BTA), qui sont des titres de court terme (un an au plus). Selon les données que vient de révéler la banque centrale des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), alors qu’il émettait des BTA à des taux dépassant rarement 3% depuis des années, le Cameroun a servi un taux d’intérêt moyen de 4,3% (contre 4,1% en décembre 2022, NDLR) sur cette catégorie de titres, au cours du premier mois de l’année courante.

À l’origine du renchérissement des opérations du Cameroun sur les BTA, titres dont la maturité n’excède pas un an, se trouve la forte demande des financements par les États de la Cemac. Les habitués de ce marché mettent également cette augmentation sur le compte de la recherche de la rentabilité par les banques, opérant comme spécialistes en valeurs du Trésor (SVT), qui préfèrent investir sur les titres des États affichant un risque de crédit, mais pratiquant des taux d’intérêt plus compétitifs.

Au demeurant, en dépit de cette revalorisation des taux d’intérêt de ses BTA sur le marché des titres publics de la BEAC, le Cameroun demeure le pays qui s’y endette le moins cher. En effet, selon les données officielles, sur la même période, les taux d’intérêt moyens sur cette catégorie de titres publics sont ressortis à 6,6% pour le Congo, 5,6% pour le Gabon, 7,1% pour la Guinée équatoriale et 6,9% pour le Tchad.

BRM

Lire aussi :

16-02-2023-Titres publics : le Cameroun courtise les investisseurs à Douala afin de mobiliser 450 milliards de FCFA en 2023

transport-urbain-et-interurbain-la-nouvelle-hausse-des-tarifs-devrait-entretenir-l-inflation-au-cameroun-en-2024
Dans le prolongement des mesures d’accompagnement décidées par le gouvernement (après l’augmentation des salaires et des allocations familiales), pour...
or-le-britannique-oriole-resources-annonce-la-reprise-des-travaux-d-exploration-sur-son-projet-mbe-au-cameroun
La junior-minière britannique Oriole Resources a annoncé le 26 février 2024 avoir relancé les travaux d’exploration d’or sur son projet Mbé, situé...
l-entreprise-allemande-grohe-accompagne-l-institut-technique-don-bosco-d-ebolowa-dans-le-cadre-de-son-programme-give
Ce vendredi 23 février, l'Institut Technique Don Bosco d'Ebolowa a accueilli une multitude d'invités de marque sur son campus. Parmi eux, l'évêque du...
aboudi-ottou-redaction-en-chef-d-investir-au-cameroun-prime-pour-son-courage-et-la-qualite-de-ses-enquetes-en-2023
Le journaliste Aboudi Ottou (photo), coordonnateur du Bureau Cameroun de l’Agence Ecofin et rédacteur en chef d’Investir au Cameroun, vient de remporter...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev