logoIC
Yaoundé - 16 mai 2022 -
Finance

La Chambre d’agriculture abandonne son projet de création d’une micro-banque

La Chambre d’agriculture abandonne son projet de création d’une micro-banque

(Investir au Cameroun) - Au lendemain de la première assemblée plénière de la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forêts du Cameroun (Capef) depuis plus de 30 ans, le président de cet organisme consulaire, Martin Paul Mindjos (photo), a fait savoir que le dossier de création d’une micro-banque est définitivement refermé.

« Le président de la République avait déjà pris un décret pour créer la banque agricole tout autant que la banque des PME. Dans ces conditions, il était difficile à la Chambre d’agriculture d’avancer sur ce projet de banque », a expliqué Martin Paul Mindjos au micro de la CRTV, la chaine audiovisuelle publique.

C’est la fin d’un projet qui a commencé avec Janvier Mongui Sossomba, l’ancien président de la Capef. Pour cet ancien maire, l’objectif était de créer un établissement de crédit qui allait exister parallèlement à la banque agricole promise par Paul Biya lors du comice agropastoral de 2011, à Ebolowa. Mongui Sossomba promettait de compléter l’action de cette banque agricole sur le terrain.

Pour passer de la parole aux actes, le 24 février 2016, Mongui Sossomba lance une opération de mobilisation des fonds à Douala. En 2018, après son décès, le projet disparaît des radars. Il est donc définitivement rangé comme l’a fait savoir Martin Paul Mindjos, qui a hérité de la Capef il y a 14 mois.

Ce dernier admet par contre que son équipe et lui continuent de réfléchir sur les questions de financement. Le financement de l’agriculture était d’ailleurs l’une des principales articulations de l’assemblée plénière de cette semaine. Par ailleurs, dans son plan d’action 2022, la Capef a prévu la mise en place d’un dispositif de financement agricole. Il devrait être basé sur les micro-épargnes et les microcrédits, sur le modèle indien et indonésien qui s’appuie sur les comités d’intermédiaires financiers. 

Michel Ange Nga  

Lire aussi :

04-04-2022-La Chambre d’agriculture veut mettre en place un dispositif de financement agricole, inspiré de l’Inde et de l’Indonésie

cemac-la-cobac-met-les-operations-en-cryptomonnaies-sous-surveillance-apres-la-legalisation-du-bitcoin-par-la-rca
Dans le communiqué ayant sanctionné une réunion extraordinaire organisée le 6 mai 2022, la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), le...
ciment-le-cameroun-autorise-les-importations-du-congo-et-de-la-rdc-pour-satisfaire-la-demande-nationale
Dans une correspondance datant du 10 mai 2022, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, demande aux sociétés de...
emprunt-obligataire-2022-le-cameroun-fait-les-yeux-doux-aux-investisseurs-gabonais-et-congolais
Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé (photo), lance ce 16 mai 2022, le Road-show du 6e emprunt obligataire de l’histoire des...
banque-mondiale-le-camerounais-albert-zeufack-nomme-directeur-des-operations-pour-l-angola-la-rdc-le-burundi
Dans une communication interne, la Banque mondiale vient d’annoncer la nomination de l’économiste camerounais Albert Zeufack au poste de directeur des...

Cette start-up camerounaise veut lutter contre les déserts médicaux en Afrique

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n120:Avril 2022

Covid-19, guerre en Europe : des entreprises camerounaises vont souffrir


Albert Zeufack: « Le marché le plus important aujourd’hui, c’est l’Asie »


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev