logoIC
Yaoundé - 28 octobre 2020 -
Finance

Marché des titres publics : le coronavirus booste les emprunts à long terme en zone Cemac

Marché des titres publics : le coronavirus booste les emprunts à long terme en zone Cemac

(Investir au Cameroun) - Au cours du 2e trimestre 2020, les six États de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, RCA, Tchad et Guinée équatoriale) ont mobilisé une enveloppe de financements de 849,5 milliards de FCFA, soit une hausse de 27,2% du volume des opérations sur le marché monétaire, par rapport au trimestre précédent.

Mais, le fait inédit que la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) souligne dans son « bulletin trimestriel du marché des titres publics de la Cemac », édition de juin 2020, est la prépondérance des émissions des titres de longs termes. « Pour la première fois, depuis le lancement du marché en novembre 2011, les émissions des États ont été dominées au cours de ce trimestre par les titres longs, en l’occurrence les obligations du Trésor assimilables (OTA), qui représentent 53,6% du total des émissions ».

À en croire la Beac, cette préférence pour OTA s’explique par le fait qu’en réaction à l’urgence sanitaire provoquée par la pandémie du coronavirus et face à la baisse de leurs revenus, les États de la Cemac ont globalement accru leur demande de ressources sur le marché des valeurs du Trésor à maturités longues.

De bonnes sources, le principal artisan de cette nouveauté est l’État du Cameroun. En effet, l’on se souvient qu’au cours du 2e trimestre 2020, le gouvernement camerounais a conduit et clôturé avec succès, sur le marché monétaire de la Cemac, un programme d’émission d’OTA visant à lever une enveloppe de 220 milliards de FCFA pour divers projets d’investissements. Au final, grâce à des émissions d’OTA à 2, 3, 5, 7 et 10 ans de maturité, le Trésor public camerounais a pu mobiliser 219,4 milliards de FCFA. Ce qui a eu pour conséquence d’attirer d’autres pays de la Cemac, à l’instar du Congo, sur le segment OTA du marché monétaire, pour la recherche des financements de longs termes.

 Délais de remboursement plus longs

Le recentrage du Trésor public camerounais et des autres pays de la Cemac sur le marché monétaire, pour des émissions de longs termes, en lieu et place du marché financier qui remportait jadis les faveurs des autorités publiques, tient d’un certain nombre d’avantages. « Le marché monétaire est le marché traditionnel des Trésors publics et des banques, pour émettre des OTA, dont la durée moyenne du prêt est plus longue que les emprunts obligataires (sur le marché financier, NDLR). Les OTA offrent un délai de grâce plus long à l’État, dans la mesure où le principal n’est remboursé qu’au terme de sa maturité, contrairement aux emprunts obligataires dont le remboursement intervient généralement par quart, à partir de la 2e année », explique Samuel Tela, le directeur de la trésorerie à la direction générale du Trésor du ministère camerounais des Finances.

Ce dernier précise, par ailleurs, que sur le marché monétaire, la mise en branle d’une opération est beaucoup moins contraignante en termes de délais d’exécution. « Dans un délai maximal de 45 jours, toutes les actions incitatives, de sensibilisation, de communication et de souscription pourront être accomplies, contrairement à l’emprunt obligataire qui prend en moyenne 6 à 8 mois pour aboutir », corrobore une note interne du ministère des Finances à laquelle Investir au Cameroun a pu avoir accès.

Des coûts hautement compétitifs

Bien plus, au-delà de la flexibilité et de la célérité qu’il offre aux émetteurs, le marché monétaire apparaît hautement plus compétitif que le marché financier, en termes de coûts des prestations. De sources internes à la direction générale du Trésor du ministère des Finances, les émissions d’OTA sur le marché monétaire font économiser au Trésor public environ 2% du montant total des souscriptions. Fort de ces avantages, l’on observe donc une ruée des Trésors publics de la Cemac sur le marché monétaire, pour la recherche des financements longs, au détriment du marché financier sous régional.

Selon la BEAC, cette réalité a provoqué une recomposition de la structure du portefeuille de la dette des États sur le marché des titres publics. Ainsi, note la Banque centrale, ce portefeuille est désormais constitué majoritairement des titres longs (OTA), représentant 58,3 % du portefeuille global. En effet, apprend-on, l’encours des OTA a doublé en un an, passant de 763,9 milliards de FCFA à fin juin 2019 à 1 513,4 milliards au 30 juin 2020. L’encours des BTA (titres de court terme), lui, a progressé de 14,9 % en un an, passant de 940,5 milliards de FCFA à 1 080,3 milliards de FCFA sur la même période.

Brice R. Mbodiam et Sylvain Andzongo

Lire aussi:

22-06-2020 - Le Cameroun boucle son programme d’émissions d’OTA sur le marché de la Beac avec une enveloppe de 219,4 milliards FCFA

10-06-2020 - Recherche des capitaux : la stratégie du Cameroun sur le marché monétaire fait des émules au Congo

25-06-2020 - Marché monétaire : les appels de fonds des pays de la Cemac explosent (+40,2%) et les coûts s’envolent (+0,67%)

en-ralentissement-dans-le-prive-7-4-l-investissement-public-11-4-a-tire-la-croissance-au-cameroun-en-2019
Au cours de l’année 2019 au Cameroun, l’investissement a été plus dynamique dans le public que dans le secteur privé, révèle l’Institut national de la...
l-association-camix-annonce-le-lancement-des-points-d-echange-internet-au-cameroun
Le bureau exécutif de l’association « Cameroun Internet Exchange Point » (Camix) et le ministre en charge des Télécoms, Minette Libom Li Likeng,...
cameroun-congo-les-etudes-pour-la-construction-du-barrage-de-chollet-600-mw-annoncees-pour-le-1er-trimestre-2021
Les études préalables à la construction du barrage transfrontalier de Chollet, d’une capacité de 600 MW, débuteront au premier trimestre 2021. C’est l’une...
le-turc-erdem-decroche-un-marche-de-16-milliards-de-fcfa-pour-la-construction-de-magasins-au-port-de-douala
Cyrus Ngo’o, le directeur général du Port autonome de Douala (PAD), la place portuaire la plus importante du Cameroun, et Ayrtak Erdem de la Société de...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n102 Octobre 2020

Financement participatif Une solution pour les jeunes entrepreneurs


Serge Esso, le lobbyiste qui monte


Business in Cameroon n92: October-2020

Crowfunding A solution for young entrepreneurs


Serge Esso, rising lobbyist

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev