logoIC
Yaoundé - 19 avril 2024 -
Finance

Marché financier : les trois grands chantiers de la Camerounaise Jacqueline Adiaba à la tête de la Cosumaf

Marché financier : les trois grands chantiers de la Camerounaise Jacqueline Adiaba à la tête de la Cosumaf

(Investir au Cameroun) - Jacqueline Adiaba, la nouvelle présidente de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), le régulateur de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac), a été officiellement installée dans ses fonctions le 16 juin 2023 à Libreville, la capitale gabonaise. Nommée à ce poste le 17 mars 2023, au cours d’un sommet des chefs d’État de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), organisé à Yaoundé, cette économiste et banquière camerounaise devient ainsi la première femme à présider aux destinées de la Cosumaf.

Le mandat de Jacqueline Adiaba à la tête de l’organe de régulation débute dans un contexte de réformes, imposées par les évolutions observées sur le marché des capitaux. Parmi les chantiers prioritaires de la nouvelle patronne de la Cosumaf, il y a d’abord la mise en œuvre effective par les différents acteurs du marché, du nouveau règlement général du marché financier sous-régional, entré en vigueur après son adoption le 23 mai 2023 à Libreville au Gabon. Par exemple, ce nouveau texte donne aux intermédiaires du marché financier jusqu’au 31 décembre 2023 pour procéder à l’augmentation de leur capital social à 300 millions de FCFA. De même, les personnes physiques, qui jusqu’ici étaient agréées comme conseillers en investissements financiers, sont tenues de constituer une société commerciale régie par le droit Ohada, toujours au 31 décembre 2023, afin de poursuivre leurs activités.

À côté de cette mise en conformité des acteurs du marché, la présidente de la Cosumaf devra se déployer pour faire adopter un ensemble d’instructions devant permettre la mise en œuvre harmonieuse et sans écueils de la nouvelle réglementation. L’une des instructions les plus attendues est certainement celle sur les placements des actifs numériques, qui est une nouveauté sur le marché financier de la Cemac. « Nous avons observé que la Cosumaf s’est beaucoup inspirée de l’AMF (l’autorité des marchés financiers français). Nous souhaitons qu’elle le fasse également pour la définition des dispositions spécifiques pour le placement des jetons, des conditions et modalités de fournitures des services sur actifs numériques (…) pour éviter que les cryptoactifs très volatiles ne sapent la confiance encore très faible envers notre marché financier », commente un responsable d’une société de gestion basée à Douala.

Obligations vertes

Au cours de son mandat, la nouvelle présidente de la Cosumaf s’attèlera également à doter le marché financier sous-régional de son tout premier indice boursier, pour donner plus de visibilité à la Bvmac. Dans une récente interview accordée à l’agence Ecofin, le directeur général de la bourse sous-régional renseigne que des pourparlers ont déjà été entamés à ce sujet avec le régulateur. « Le marché de la sous-région n’est pas visible à l’international, tout simplement parce que nous manquons d’un indicateur, qui est l’indicateur par lequel on présente les marchés boursiers dans le monde, c’est-à-dire l’indice. Il faut que le régulateur de la Cosumaf me donne l’autorisation de créer le premier indice », soutient Louis Banga Ntolo.

Mais, par-dessus tout, tout au long de son magistère à la Cosumaf, Jacqueline Adiaba devra travailler à dynamiser la Bvmac. Selon les acteurs de la finance, cette dynamisation passe par la mise en place des conditions plus souples pour les introductions ou les opérations en bourse. L’un des leviers à actionner de ce point de vue est, par exemple, la promotion des actifs verts, comme suggéré par la banque centrale des pays de la Cemac (Beac), à l’occasion d’un forum international dédié au financement durable, organisé du 8 au 9 mai dernier à Douala.

 « Les émissions des obligations vertes peuvent être explorées pour la dynamisation la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique Centrale (Bvmac), qui malgré son potentiel indéniable, demeure peu attractive comparativement aux autres marchés financiers régionaux africains », soutient Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de la Beac, qui a d’ailleurs intégré le Réseau de la banque et de la finance durable (Sustainable Banking and Finance Network, SBFN) de la banque mondiale.

BRM

Lire aussi :

02-02-2023 - Marché financier : la Cosumaf lance une consultation publique pour recueillir les avis sur son nouveau règlement général

10-10-2022-Cemac : un règlement sort les cryptomonnaies du maquis, mais le processus reste inachevé  

le-cameroun-confie-un-contrat-de-10-ans-a-l-ivoirien-impact-palmares-r-d-pour-la-securisation-de-son-visa-electronique
Le ministère des Relations extérieures a révélé que la société ivoirienne Impact Palmarès R&D SAS va gérer pendant 10 ans, renouvelables, son service...
capitalisation-boursiere-la-bvmac-toujours-loin-de-ses-objectifs-malgre-une-hausse-de-pres-de-37-en-2023
Selon le dernier rapport sur la politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), publié en mars 2024, l’activité boursière dans la...
visas-d-etudes-en-france-erratum
Le communiqué "Visa d’études en France : 7 structures spécialisées dans la fourniture d'attestations de virement irrévocable reconnues illégales",...
cemac-les-projets-miniers-devraient-porter-la-croissance-moyenne-annuelle-a-3-7-entre-2025-et-2027-beac
Après un taux de croissance économique de 3,6% attendue dans la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) en 2024, soit son plus...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev