logoIC
Yaoundé - 20 février 2020 -
Finance

Des acteurs de la société civile plaident pour plus discipline budgétaire au Cameroun en vue d’atteindre les ODD

Des acteurs de la société civile plaident pour plus discipline budgétaire au Cameroun en vue d’atteindre les ODD

(Investir au Cameroun) - Des acteurs de la société civile réunis à Kribi dans la région du sud du Cameroun, ont plaidé pour une meilleure discipline et organisation budgétaire, afin d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), pour lesquels le pays s’est engagé. « Il y a de nombreux acquis dans l’architecture institutionnelle, législative et règlementaire au Cameroun, mais parfois le défi réside dans l’écart qui peut exister entre la pratique et le principe », a fait savoir Martin Tsounkeu, un expert du développement, responsable de l’ONG ADIN Network.

Dans le cadre des travaux qui ont duré 4 jours, les participants sont revenus sur les défis qui entravent la mise en œuvre des ODD, notamment sur le plan budgétaire. Il a été identifié, que le manque de discipline dans certains cas et une faible organisation, dans d’autres, contribuent à faire perdre des ressources budgétaires importantes, via la fraude et les abus fiscaux.

La question de la corruption a aussi été abordée pour rappeler qu’un changement au fil du temps de règles, sans des mesures d’accompagnement appropriées, ont conduit à des résistances et des actes de survie au sein de l’administration. Ce qui a favorisé la mise en place par certains agents publics des barrières tarifaires illégaux.

« Lorsqu’on prend le cas par exemple du budget d’investissement, à une époque, on primait les responsables de la dépense publique, lorsqu’ils parvenaient à faire des économies de leurs budgets. Aujourd’hui, ce mécanisme a disparu sans mesure de remplacement. Et cela peut justifier, en partie, la raison pour laquelle s’est installé des pratiques proches de la corruption, chez certains agents publics », a fait savoir un ancien fonctionnaire de la République du Cameroun, qui participait à la rencontre.

Pistes de solutions

La société civile camerounaise estime dès lors qu’une voie de sortie, face à ce décalage permanent entre les pratiques maladroites et les principes, serait d’introduire plus de transparence avec l’ouverture des données, notamment en ce qui concerne la programmation des objectifs budgétaires, que leurs déploiements, en termes de mise en œuvre.

Au Cameroun, les opinions publiques expriment majoritairement une insatisfaction, quant au niveau de mise en œuvre des objectifs de développement durable dans le pays. Un sentiment qui est parfois alimenté par un manque d’information, mais aussi par des situations concrètes, dans des secteurs où la pression se fait forte, comme celui de l’éducation, de la santé, des infrastructures de mobilité.

Le collectif des organisations de la société civile, au cœur de cette activité, a bénéficié d’un appui de l’Union européenne pour une période de quatre années. Il est question de fournir des pistes de solutions pour une gouvernance budgétaire mieux à même de renforcer la fourniture des services de base durable. L’une des recommandations phares de la rencontre de Kribi a été d’encourager les responsables d’entités décentralisés à être plus proactifs et mieux organisés dans leurs contributions aux atteintes des ODD.

« Ce n’est pas une situation facile, mais cela n’est pas impossible. Il est déjà important de bien identifier les objectifs d’appropriation du développement durable et de s’organiser dans ce cadre et ce contexte à obtenir à chaque fois le moindre petit résultat qui permettrait d’améliorer durablement les conditions de vie des populations », a commenté Jean Mballa, le directeur exécutif du Cradec, l’instance qui supervise du présent projet.

Idriss Linge

huawei-felicite-au-cameroun-pour-son-investissement-dans-le-transfert-des-competences
L’équipementier chinois Huawei a organisé ce 19 février 2020 dans la capitale camerounaise, la première finale nationale de son concours dénommé « Huawei...
les-brasseries-du-cameroun-declarent-un-benefice-d-environ-16-milliards-de-fcfa-en-2019-en-baisse-de-34
Dans un communiqué à destination des investisseurs, publié le 21 janvier 2020, la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC), filiale du groupe...
la-cicam-annonce-un-deficit-de-production-du-pagne-du-8-mars-journee-internationale-de-la-femme
La tradition du port du pagne le 8 mars, Journée internationale de la femme, pourrait être perturbée cette année 2020 au Cameroun. En effet, dans une...
banque-atlantique-cameroun-affiche-un-resultat-net-provisoire-de-7-milliards-de-fcfa-en-2019-en-hausse-de-17
Banque Atlantique Cameroun (BACM) informe qu’il a réalisé un résultat net provisoire de 7,1 milliards de FCFA au cours de l’exercice 2019, soit une hausse...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev