logoIC
Yaoundé - 04 mars 2021 -
Finance

Le Cameroun veut être éligible au guichet « PRA » de la Banque mondiale d’un montant de 361 milliards de FCFA

Le Cameroun veut être éligible au guichet « PRA » de la Banque mondiale d’un montant de 361 milliards de FCFA

(Investir au Cameroun) - Le ministre en charge de l’Économie (Minepat), Alamine Ousmane Mey, a procédé ce 23 février à Yaoundé, au lancement des consultations en vue de préparer l’éligibilité du Cameroun au nouveau guichet « Allocation pour la Prévention et la Résilience » (PRA) de la Banque mondiale, d’un montant de 669 millions de dollars, soit près de 361 milliards de FCFA.

C’est que pour bénéficier de l’appui du guichet PRA, a expliqué le Minepat, le pays doit d’abord élaborer « une stratégie forte et inclusive qui prend en compte les points de vue sectoriels et territoriaux, ainsi que tous les défis, les solutions adéquates et ciblées ». C’est l’enjeu des consultations lancées ce 23 février et qui se poursuivront dans les chefs-lieux des dix régions du Cameroun au cours des deux prochaines semaines grâce à l’expertise du Cabinet Agora, consultant de la Banque mondiale.

Pour le membre du gouvernement, le Cameroun, de par les multiples défis (notamment la crise socio-politique dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, Boko Haram à l’Extrême-Nord et l’afflux des réfugiés dans la région de l’Est), est un candidat idoine pour bénéficier de ce nouveau financement de la Banque mondiale.

Le PRA est donc destiné à répondre aux besoins des pays où il existe un risque d’escalade dans la fragilité ou vers un conflit de haute intensité, ou encore vers des cas de violence comme c’est notamment le cas au Cameroun.

Des pays africains comme le Burkina Faso ont reçu en décembre 2020, une allocation pour la prévention et la résilience d’un montant de 700 millions de dollars sur les trois prochaines années, afin de soutenir le pays dans ses initiatives de traitement des risques et aggravation de la violence.

L’accès du Burkina Faso au PRA permettra de soutenir sa stratégie de prévention de l’escalade des violences, notamment par une action plus appuyée des opérations de la Banque mondiale en faveur des personnes vulnérables, des régions en conflit, sous pression et par le traitement en profondeur des facteurs de conflits.

S.A.

reouverture-officielle-annoncee-du-corridor-douala-bangui-ferme-depuis-3-mois-pour-insecurite-en-rca
Des sources autorisées au sein de l’administration douanière camerounaise annoncent la réouverture officielle du corridor Douala-Bangui fermé depuis près...
sur-prescription-de-l-omc-le-cameroun-prepare-un-programme-national-d-elaboration-des-normes-pour-2022
Charles Booto à Ggon, le Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), a lancé, pour la période de février-avril 2021, un appel à...
la-banque-europeenne-d-investissement-pourrait-entrer-dans-le-capital-de-la-bdeac
Nikolaos Miliniatis, chef de la Représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour l'Afrique centrale, a été reçu le 2 mars à Brazzaville...
les-propositions-de-l-expert-camerounais-alain-symphorien-ndzana-biloa-pour-une-meilleure-fiscalite-internationale
La Covid-19 est venue exposer davantage le besoin pour les pays, notamment ceux qui disposent de ressources financières modestes, de pouvoir mobiliser...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n106 Janvier 2021

Le Cameroun passe à la phase industrielle


Mathurin Kamdem, un patriote déterminé


Business in Cameroon n96: January-2021

Cameroon moves to the industrial phase


Mathurin Kamdem, a determined patriot

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev