logoIC
Yaoundé - 09 août 2022 -
Finance

La Cosumaf essaye de convaincre les entreprises d’intégrer la Bvmac, pour la dynamiser

La Cosumaf essaye de convaincre les entreprises d’intégrer la Bvmac, pour la dynamiser

(Investir au Cameroun) - La Commission de surveillance du marché financier (Cosumaf) organise la « Journée de l’émetteur Guinée équatoriale 2022 », le 28 juin à Malabo, pour sensibiliser de nouveau les entreprises de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) sur les avantages d’être cotés en bourse (Bvmac).

Cette journée, explique le régulateur, a pour objectif principal de « présenter aux entreprises susceptibles d’avoir le profil d’émetteur potentiel, l’intérêt à utiliser les produits du marché financier pour le financement de leur développement et de leurs investissements ».

De manière spécifique, la rencontre vise à présenter l’intérêt d’une émission obligataire ou d’actions au travers du benchmark d’un financement par une émission obligataire en zone Cemac ; des performances d’une entreprise s’étant financée via la Bvmac ; de la constitution d’un profil d’entreprises (pépinière) susceptibles de prétendre à réaliser une émission sur le marché financier de la Cemac ; de la présentation globale des produits du marché financier sous-régional (gestion collective, finance verte…), etc.

La Cosumaf relance cette sensibilisation après plusieurs séances auparavant dans différents pays de la Communauté. Et pour cause, estiment les experts, la culture boursière dans la Cemac reste encore atone malgré les incitations. À peine sept entreprises sont cotées à la Bvmac dans un marché sous-régional de plus de 54 millions d’habitants. Il arrive parfois qu’il n’y ait pas d’activités du tout sur la place boursière sur plusieurs semaines.

Pour l’heure, la bourse continue d’attendre que certains pays de la sous-région tiennent leur engagement pour sa dynamisation. Il s’agit notamment du Cameroun, la République centrafricaine (RCA) et le Tchad. Ces pays, selon la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), ont promis depuis 2020 d’introduire en bourse chacun à peu près cinq ou six entreprises. Mais ne l’on pas fait à ce jour.

S.A.

pndp-du-fait-des-intemperies-le-cameroun-sollicite-une-nouvelle-extension-du-projet-agropastoral-finance-par-l-ue
Prévu pour s’achever au cours de ce mois d’août après une extension des délais obtenus fin 2021, le projet agropastoral du Programme national de...
monnaie-la-depreciation-du-fcfa-face-au-dollar-augmente-la-dette-du-cameroun-de-420-milliards-de-fcfa-en-un-an
Les différentes variations à la hausse du taux de change du FCFA par rapport au dollar américain ont provoqué une augmentation de 420 milliards de...
semaine-de-l-innovation-un-eclairage-pour-l-ere-de-la-5-5g-pour-huawei
La prochaine évolution de la technologie 5G, que Huawei a baptisée 5.5G, nous est dévoilée à travers une feuille de route de l'industrie en matière...
orange-fab-cameroun-demarre-sa-premiere-saison
Orange Cameroun a lancé le 15 juillet dernier la première saison de son programme d’accélération de start-up Orange Fab, avec l’ambition de faire émerger...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev