logoIC
Yaoundé - 09 août 2022 -
Gestion publique

Budget 2022 : ces modifications attendues au Cameroun du fait de la conjoncture internationale

Budget 2022 : ces modifications attendues au Cameroun du fait de la conjoncture internationale

(Investir au Cameroun) - Dans un arrêté publié le 31 mai 2022, le président de l’Assemblée nationale du Cameroun, Cavaye Yéguié Djibril, annonce pour le 7 l’ouverture de la session ordinaire du mois de juin. Un texte similaire devrait bientôt être publié par le président du Sénat, Marcel Niat Njifendi, les deux chambres du parlement se réunissant toujours aux mêmes dates.

 De bonnes sources, cette session devrait avoir à l’ordre du jour la modification de la loi de finances 2022 de l’État du Cameroun. Comme à l’accoutumée, cette loi de finances rectificative devrait prendre la forme d’une ordonnance du chef de l’État, dont le projet est attendu dans les prochains jours au parlement pour examen par les députés et sénateurs.

En effet, en raison du conflit russo-ukrainien, qui a induit une hausse des cours mondiaux du pétrole et de bien d’autres matières premières, avec des impacts notables sur le fonctionnement des entreprises au Cameroun, l’idée d’une loi de finances rectificative, visant à mettre le budget de l’État en cohérence avec la conjoncture internationale, fait du chemin au Cameroun.

Et, le projet a été confirmé le 16 mai 2022 à Libreville par le ministre des Finances, Louis Paul Motazé (photo). C’était lors du lancement du road-show de l’emprunt obligataire, au terme duquel l’État du Cameroun vient de mobiliser 235 milliards de FCFA, sur l’enveloppe de 200 milliards de FCFA initialement sollicitée. « Nous préparons en ce moment une loi de finances rectificative, à cause de l’impact considérable de la crise ukrainienne », a révélé le ministre Motazé aux investisseurs.

L’hypothèse de l’examen et du vote de cette loi de finance rectificative au cours de la session parlementaire du mois de juin courant est d’autant plus plausible qu’il s’agit de la dernière session avant celle de novembre 2022, qui sera consacrée à l’examen et l’adoption de la loi de finances de l’État pour le compte de l’année 2023.

Dépenses et endettement supplémentaires

De bonnes sources, le collectif budgétaire attendu devrait consacrer une hausse de l’enveloppe budgétaire 2022 de l’État, qui passera alors au-dessus des 5 599,7 milliards de FCFA initiaux. D’abord, en raison de la hausse des recettes pétrolières, qui avaient été calculées sur la base du prix du baril à 64 dollars, alors qu’il culmine à 100 dollars, voire plus, depuis plusieurs mois. Ensuite, à cause de « l’augmentation imprévue des dépenses des personnels de l’État au titre de l’année 2022 », comme l’a reconnu le secrétaire général de la présidence de la République (SGPR), Ferdinand Ngoh Ngoh, dans une lettre adressée le 21 mars 2022 à son homologue des services du Premier ministre.

L’augmentation « imprévue » des dépenses des personnels, dont parle le SGPR, est liée au fait que le chef de l’État a prescrit, début mars 2022, un déblocage de plusieurs milliards de FCFA pour satisfaire les revendications des enseignants, qui avaient alors initié un mouvement de grève générale, sous la bannière du mouvement « On a trop supporté » (OTS). Ces dépenses supplémentaires de l’État ont gonflé la masse salariale de l’État, fixée dans la loi de finances 2022 à 1 138,49 milliards de FCFA, soit plus de 20% du budget global du pays.

Enfin, l’État du Cameroun a décidé de maintenir inchangés les prix des produits pétroliers à la pompe, malgré la flambée des cours observée sur le marché international. Ce qui coûtera au Trésor public une subvention officiellement estimée à 672 milliards de FCFA, à prendre en compte dans la loi de finances en cours de rectification.

Par ailleurs, la surallocation demandée par l’État du Cameroun au terme de son dernier emprunt obligataire, et qui permettra d’encaisser 35 milliards de FCFA en plus des 200 milliards de FCFA initialement sollicités, incite à croire que le seuil d’endettement de l’État par émissions de titres publics sera également revu à la hausse dans la loi de finances rectificative. Certaines sources au ministère des Finances, où le collectif budgétaire a été préparé, annoncent d’ores et déjà ce seuil à 550 milliards de FCFA, au lieu des 350 milliards de FCFA initiaux. Ce qui correspond à une augmentation de 200 milliards de FCFA.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

31-03-2022-Carburants : le maintien des prix à la pompe pourrait coûter 672 milliards de FCFA à l’État du Cameroun en 2022

24-03-2022 - Le Cameroun envisage la révision du budget 2022 du fait d’une augmentation imprévue des dépenses du personnel de l’État

pndp-du-fait-des-intemperies-le-cameroun-sollicite-une-nouvelle-extension-du-projet-agropastoral-finance-par-l-ue
Prévu pour s’achever au cours de ce mois d’août après une extension des délais obtenus fin 2021, le projet agropastoral du Programme national de...
monnaie-la-depreciation-du-fcfa-face-au-dollar-augmente-la-dette-du-cameroun-de-420-milliards-de-fcfa-en-un-an
Les différentes variations à la hausse du taux de change du FCFA par rapport au dollar américain ont provoqué une augmentation de 420 milliards de...
semaine-de-l-innovation-un-eclairage-pour-l-ere-de-la-5-5g-pour-huawei
La prochaine évolution de la technologie 5G, que Huawei a baptisée 5.5G, nous est dévoilée à travers une feuille de route de l'industrie en matière...
orange-fab-cameroun-demarre-sa-premiere-saison
Orange Cameroun a lancé le 15 juillet dernier la première saison de son programme d’accélération de start-up Orange Fab, avec l’ambition de faire émerger...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev