logoIC
Yaoundé - 17 décembre 2018 -
Gestion publique

Les salaires des fonctionnaires camerounais sont bas comparés à ceux de leurs homologues de la Zambie et du Rwanda

Les salaires des fonctionnaires camerounais sont bas comparés à ceux de leurs homologues de la Zambie et du Rwanda

(Investir au Cameroun) - Les salaires des fonctionnaires camerounais sont bas comparés à ceux de leurs homologues des pays de même niveau en Afrique subsaharienne. C’est un constat de la Banque mondiale publié dans un rapport qui vient de paraître sur la dépense publique au Cameroun en 2018.

Selon la dernière grille des salaires adoptée au Cameroun le 1er juillet 2014, le salaire de base mensuel le plus élevé (correspondant au grade A2) est de 573 USD (330 000 FCFA) tandis que le plus bas est de 76 USD (environ 44 000 FCFA). Ce qui est peu par rapport à ceux de leurs homologues dans les autres pays pairs d’Afrique subsaharienne.

En comparaison, la Banque mondiale relève que le salaire mensuel le plus élevé et le plus bas dans la fonction publique en Zambie est respectivement de 4 302 dollars USD (2,4 millions FCFA) et 301 dollars (près de 174 000 FCFA), et au Rwanda de 2 200  dollars (1,7 million de FCFA) et 297 dollars (171 000 FCFA) respectivement.

Seulement, souligne le rapport, le gouvernement camerounais complète les salaires de la Fonction publique par un grand nombre d’allocations et de primes telles que des primes spécifiques et spéciales, des allocations techniques, des primes de performance, de pénibilité, de risque, etc. En outre, l’absence de normes en ce qui concerne leur attribution rend la structure des salaires au Cameroun, extrêmement complexe. Par exemple, les postes de direction (grades A1 et A2) et d’autres catégories de profession particulière perçoivent des allocations supplémentaires, par exemple des allocations techniques et d’autres indemnités pour service spécial, entretien des véhicules, eau, électricité et téléphone.

Toujours selon la Banque mondiale, le gouvernement du Cameroun a aussi mis en place un système d’indemnités journalières pour compléter le salaire officiel des fonctionnaires qui participent à des comités, des commissions ou des réunions spéciales. Cette mesure a entraîné de larges distorsions dans le système de rémunération de la Fonction publique. Cette pratique, devenue au fil du temps une importante source de revenus pour certaines catégories de fonctionnaires, leur offre entre 90 dollars (près de 52 000 FCFA) et 360 USD (environ 208 000 FCFA) par session soit près de 70 à 100 % de leur salaire de base mensuel.

En outre, la pratique des indemnités journalières a donné lieu à une prolifération de comités et de réunions, à des retards dans les processus administratifs et les prises de décision, et a causé une congestion et un double-emploi des institutions publiques dont les mandats se chevauchent. Cette pratique a également aggravé les inégalités du système de rémunération du fait que toutes les catégories d’agents de la Fonction publique n’y ont pas accès.

« Enfin, en sus des indemnités journalières, les fonctionnaires occupant des postes de direction reçoivent, à l’occasion de voyages nationaux et internationaux, des bons de carburant et des indemnités journalières de subsistance qui représentent entre 10 et 25 % du budget public de biens et services.», conclut le rapport.

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev