logoIC
Yaoundé - 16 mai 2022 -
Gestion publique

Zone industrielle de la Magzi : les occupants illégaux qui refusent de se faire recenser risque déguerpissement forcé

Zone industrielle de la Magzi : les occupants illégaux qui refusent de se faire recenser risque déguerpissement forcé

(Investir au Cameroun) - La crise de l’occupation de la zone industrielle de Yaoundé Sud (une banlieue de la capitale camerounaise) de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi) s’enlise.

En effet, après des menaces de déguerpissements, puis l’opérationnalisation d’une commission en charge du règlement du conflit qui oppose les parties en septembre dernier, le directeur général de la Magzi, Christol Georges Manon, indique que des occupants de la zone querellée s’opposent désormais à leur identification. Pourtant, c’est une opération censée mener à un règlement « équitable et définitif » au litige foncier.

« Il nous est revenu […] que certains de ces occupants refusent de se faire identifier par la commission. Le directeur général porte à la connaissance des intéressés que par cette attitude, ils s’excluent eux-mêmes du bénéfice des mesures qui seront prises dans le cadre du règlement de ce litige en même temps qu’ils s’exposent à un déguerpissement forcé le moment venu », affirme le DG.

Il exhorte les récalcitrants à saisir cette « dernière opportunité » qui leur est offerte pour se donner une chance de régulariser leur situation. Mais de leur côté, certains occupants de la zone arguent qu’ils refusent l’identification parce qu’ils détiennent des titres fonciers d’autant plus que la superficie de la zone industrielle de Mvan a été modifiée par le conservateur foncier. Ce qui fait dire au DG de la Magzi que « Les autorités administratives habilitées par la loi à libérer les terrains illégalement occupés n’ont pas toujours apporté à la Magzi le concours attendu ».

La Magzi cherche à récupérer 316 hectares de Yaoundé Sud mis à sa disposition par l’État depuis décembre 1985. Cette année-là, le gouvernement intègre dans son domaine foncier des terrains pris aux familles autochtones et les indemnise. Seulement, après avoir été indemnisées, du fait que la Magzi n’a pas pris possession de ses terres, des familles n’ont pas libéré les lieux. En plus, certaines ont revendu des parcelles à d’autres particuliers.

S.A.

ciment-le-cameroun-autorise-les-importations-du-congo-et-de-la-rdc-pour-satisfaire-la-demande-nationale
Dans une correspondance datant du 10 mai 2022, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, demande aux sociétés de...
emprunt-obligataire-2022-le-cameroun-fait-les-yeux-doux-aux-investisseurs-gabonais-et-congolais
Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé (photo), lance ce 16 mai 2022, le Road-show du 6e emprunt obligataire de l’histoire des...
banque-mondiale-le-camerounais-albert-zeufack-nomme-directeur-des-operations-pour-l-angola-la-rdc-le-burundi
Dans une communication interne, la Banque mondiale vient d’annoncer la nomination de l’économiste camerounais Albert Zeufack au poste de directeur des...
bvmac-les-entreprises-affichent-une-capitalisation-boursiere-de-159-milliards-de-fcfa-a-fin-janvier-2022-en-hausse-de-13
Selon les informations du ministère camerounais des Finances, au 31 janvier 2022, les entreprises de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique...

Cette start-up camerounaise veut lutter contre les déserts médicaux en Afrique

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n120:Avril 2022

Covid-19, guerre en Europe : des entreprises camerounaises vont souffrir


Albert Zeufack: « Le marché le plus important aujourd’hui, c’est l’Asie »


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev