logoIC
Yaoundé - 16 mai 2022 -
Gestion publique

Produits alimentaires importés : pourquoi les prix progressent plus vite à Douala qu’à Yaoundé

Produits alimentaires importés : pourquoi les prix progressent plus vite à Douala qu’à Yaoundé

(Investir au Cameroun) - Selon l’Institut national de la statistique (INS), entre mars 2021 et mars 2022, les prix des produits alimentaires importés ont augmenté de 10,1% dans la ville de Douala, la capitale économique camerounaise, contre 9,2% à Yaoundé, la capitale politique du pays. Ce qui révèle une différence de 0,9 point.

Ces chiffres révèlent une curiosité, dans la mesure où Douala abrite le port par lequel entrent plus de 90% des marchandises importées par le pays. Par conséquent, l’accélération des prix des produits importés devrait y être logiquement moins importante que dans la ville de Yaoundé, située à environ 240 km du port de Douala, et dans laquelle les prix finaux des produits importés sont généralement majorés des coûts du transport.

Sollicité pour expliquer ce phénomène, un cadre de l’INS met cette réalité sur le compte des « activités spéculatives des commerçants » véreux, dont la traque semble plus vigoureuse à Yaoundé (siège des institutions) par la brigade nationale de contrôle et de répression des fraudes du ministère du Commerce, dont les démembrements dans les autres métropoles du pays sont visiblement moins dynamiques. 

Cependant, la même source précise que l’accélération du niveau des prix dans une ville par rapport à une autre, ne signifie pas forcément que les produits sont plus chers dans la première cité que dans la seconde. « Par exemple, il y a un an, le kg de riz importé coûtait 400 FCFA à Yaoundé et 375 FCFA à Douala. Si les prix du riz grimpent de 9,2% en un an à Yaoundé, et de 10,1% à Douala, les nouveaux prix seront de 437 FCFA pour Yaoundé, contre 413 FCFA pour Douala. Le kg est dont plus cher à Yaoundé qu’à Douala », où les prix s’accélèrent pourtant plus rapidement, explique notre source.

BRM

ciment-le-cameroun-autorise-les-importations-du-congo-et-de-la-rdc-pour-satisfaire-la-demande-nationale
Dans une correspondance datant du 10 mai 2022, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, demande aux sociétés de...
emprunt-obligataire-2022-le-cameroun-fait-les-yeux-doux-aux-investisseurs-gabonais-et-congolais
Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé (photo), lance ce 16 mai 2022, le Road-show du 6e emprunt obligataire de l’histoire des...
banque-mondiale-le-camerounais-albert-zeufack-nomme-directeur-des-operations-pour-l-angola-la-rdc-le-burundi
Dans une communication interne, la Banque mondiale vient d’annoncer la nomination de l’économiste camerounais Albert Zeufack au poste de directeur des...
bvmac-les-entreprises-affichent-une-capitalisation-boursiere-de-159-milliards-de-fcfa-a-fin-janvier-2022-en-hausse-de-13
Selon les informations du ministère camerounais des Finances, au 31 janvier 2022, les entreprises de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique...

Cette start-up camerounaise veut lutter contre les déserts médicaux en Afrique

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n120:Avril 2022

Covid-19, guerre en Europe : des entreprises camerounaises vont souffrir


Albert Zeufack: « Le marché le plus important aujourd’hui, c’est l’Asie »


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev