logoIC
Yaoundé - 15 octobre 2019 -
Gestion publique

Chaque année, en moyenne 316 000 tonnes de riz sont réexportées illégalement vers les pays frontaliers du Cameroun

Chaque année, en moyenne 316 000 tonnes de riz sont réexportées illégalement vers les pays frontaliers du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) vient de publier la synthèse d’une étude qui analyse la filière riz au Cameroun. Le Minepat y note un faible niveau de production de cette céréale dans le pays : 222 000 tonnes de riz paddy en moyenne au cours de la dernière décennie, pour une transformation locale autour de 20%. « Il est également constaté qu’une part importante des importations (environ 40%) est réexportée illégalement vers les pays frontaliers, soit une moyenne annuelle estimée à 316 000 tonnes », révèle le ministère.

Selon le Minepat, le déficit de la balance commerciale du fait de l’importation du riz a induit en 2017 un montant de près de 184 milliards de FCFA, soit une importation en volume de 628 400 tonnes de riz blanc. Ce déficit de la balance commerciale a dépassé la barre de 135 milliards de FCFA par an depuis 2010. « Pourtant, indique le Minepat, le pays regorge un énorme potentiel de production de riz, en termes d’espaces cultivables, et une capacité d’amélioration des rendements de 4,5 à 7 tonnes/ha, et par conséquent une production potentielle de plus d’un million et demi de tonnes de paddy par an ».

De cette analyse situationnelle, l’étude propose un modèle économique de développement de la filière riz qui consisterait à redéfinir le rôle des acteurs sur les différents maillons de la filière, à créer un cadre de coordination des multiples initiatives dans la filière, et à mettre en place des mesures d’incitation à l’endroit du secteur privé. Le ministère suggère également de contrôler les quotas d’importation, tout en envisageant les mesures de protection fiscale et non fiscale (contrôle de la qualité, etc.) du riz et des produits à base de riz produits localement.

S.A.

la-snh-declare-infructueux-un-appel-d-offres-soumissionne-par-les-petroliers-schlumberger-et-afrecom
L’administrateur directeur général (ADG) de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, vient de déclarer infructueux un appel d’offres...
saisies-de-5-300-kg-de-decoupes-de-poulets-et-1000-litres-d-huiles-de-palme-de-contrebande-a-yaounde
La Brigade nationale de contrôles du ministère du Commerce (Mincommerce) a procédé, le 8 octobre dernier, à la saisie de découpes de poulets, interdits de...
le-cameroun-et-le-pnud-lancent-une-etude-pour-ameliorer-les-marches-de-l-extreme-nord-destructures-par-boko-haram
Le gouvernement camerounais et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) viennent de lancer une étude en vue d’améliorer...
fonction-publique-pour-reduire-les-fraudes-le-cameroun-engage-la-dematerialisation-des-bons-de-caisse
Dans le cadre de la poursuite des actions d’assainissement du fichier solde et pension de l’État, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n90: Octobre 2019

Agrobusiness : le Brésil prêt à montrer le chemin


Le Nord et l’Extrême Nord à l’heure du bilan


Business in Cameroon n80: October 2019

Agribusiness: Brazil ready to show Cameroon the way to higher spheres


Reviewing the state of things in the North and Far North

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev