logoIC
Yaoundé - 20 février 2020 -
Gestion publique

Chaque année, en moyenne 316 000 tonnes de riz sont réexportées illégalement vers les pays frontaliers du Cameroun

Chaque année, en moyenne 316 000 tonnes de riz sont réexportées illégalement vers les pays frontaliers du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) vient de publier la synthèse d’une étude qui analyse la filière riz au Cameroun. Le Minepat y note un faible niveau de production de cette céréale dans le pays : 222 000 tonnes de riz paddy en moyenne au cours de la dernière décennie, pour une transformation locale autour de 20%. « Il est également constaté qu’une part importante des importations (environ 40%) est réexportée illégalement vers les pays frontaliers, soit une moyenne annuelle estimée à 316 000 tonnes », révèle le ministère.

Selon le Minepat, le déficit de la balance commerciale du fait de l’importation du riz a induit en 2017 un montant de près de 184 milliards de FCFA, soit une importation en volume de 628 400 tonnes de riz blanc. Ce déficit de la balance commerciale a dépassé la barre de 135 milliards de FCFA par an depuis 2010. « Pourtant, indique le Minepat, le pays regorge un énorme potentiel de production de riz, en termes d’espaces cultivables, et une capacité d’amélioration des rendements de 4,5 à 7 tonnes/ha, et par conséquent une production potentielle de plus d’un million et demi de tonnes de paddy par an ».

De cette analyse situationnelle, l’étude propose un modèle économique de développement de la filière riz qui consisterait à redéfinir le rôle des acteurs sur les différents maillons de la filière, à créer un cadre de coordination des multiples initiatives dans la filière, et à mettre en place des mesures d’incitation à l’endroit du secteur privé. Le ministère suggère également de contrôler les quotas d’importation, tout en envisageant les mesures de protection fiscale et non fiscale (contrôle de la qualité, etc.) du riz et des produits à base de riz produits localement.

S.A.

huawei-felicite-au-cameroun-pour-son-investissement-dans-le-transfert-des-competences
L’équipementier chinois Huawei a organisé ce 19 février 2020 dans la capitale camerounaise, la première finale nationale de son concours dénommé « Huawei...
les-brasseries-du-cameroun-declarent-un-benefice-d-environ-16-milliards-de-fcfa-en-2019-en-baisse-de-34
Dans un communiqué à destination des investisseurs, publié le 21 janvier 2020, la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC), filiale du groupe...
la-cicam-annonce-un-deficit-de-production-du-pagne-du-8-mars-journee-internationale-de-la-femme
La tradition du port du pagne le 8 mars, Journée internationale de la femme, pourrait être perturbée cette année 2020 au Cameroun. En effet, dans une...
banque-atlantique-cameroun-affiche-un-resultat-net-provisoire-de-7-milliards-de-fcfa-en-2019-en-hausse-de-17
Banque Atlantique Cameroun (BACM) informe qu’il a réalisé un résultat net provisoire de 7,1 milliards de FCFA au cours de l’exercice 2019, soit une hausse...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev