logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Gestion publique

Crise à Nexttel : le Bureau international du travail saisit le gouvernement du Cameroun

Crise à Nexttel : le Bureau international du travail saisit le gouvernement du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le conflit à fleurets démouchetés au sein de Nexttel, filiale camerounaise du Vietnamien Viettel, est désormais sur la table du Bureau international du travail (BIT).

En effet, suite à une saisine, le 29 mai dernier, du Syndicat national des travailleurs des nouvelles technologies et de la communication (Syntic) au sujet « des allégations de violations graves » des droits de travailleurs au sein de Nexttel, Karen Curtis, cheffe du service de la liberté syndicale au sein de l’Organisation internationale du travail (OIT), révèle dans une lettre datée du 10 juin 2020 que « le BIT est intervenu auprès du gouvernement [camerounais] ». Elle ajoute qu’elle ne manquera pas de tenir informé le Syntic de « toute observation que le gouvernement transmettra sur cette affaire ».

L’intervention du BIT fait suite à l’échec de la médiation menée par l’inspection du travail. Elle a vainement tenté d’avoir à trois reprises le top management de Nexttel sur la table de discussions avec des employés qui dénoncent des « violations successives des textes règlementaires en vigueur », notamment le Code du travail.

Par ailleurs, précise le Syntic, malgré la décision du ministre du Travail du 25 mars 2020 suspendant la décision unilatérale de la direction de Nexttel de réviser les conditions de rémunération des employés, le top management de l’entreprise a plutôt sévi par des menaces et le licenciement des travailleurs qui ont protesté.

Pour sa part, le DG de l’entreprise des télécoms, Haman Oumar, estime qu’il n’est point question pour le top management de tenir une réunion tripartite en dehors de l’entreprise. Dans une correspondance datée du 29 mai, le DG a alors écrit à l’inspection du travail en ces termes : « Vous saisir directement comme l’a fait ce syndicat équivaut à l’ouverture d’un contentieux et, dans ce cas, que les griefs nous soient notifiés et nous vous enverrons des représentants défendre nos intérêts ».

Depuis lors, des employés de Viettel Cameroun préparent une grève illimitée suite à l’échec de la médiation entreprise par l’inspection du travail.

Sylvain Andzongo

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev