logoIC
Yaoundé - 16 octobre 2019 -
Gestion publique

Pour limiter ses arriérés de cotisation, le Cameroun envisage de réduire ses adhésions aux organisations internationales

Pour limiter ses arriérés de cotisation, le Cameroun envisage de réduire ses adhésions aux organisations internationales

(Investir au Cameroun) - Au cours du débat d’orientation budgétaire, qui annonce la préparation du budget de l’État en 2020, le gouvernement a indiqué à l’Assemblée nationale que le Cameroun pourrait réduire ses adhésions aux organisations internationales du fait des contraintes financières.

« L’adhésion de notre pays à une organisation internationale entraîne des dépenses en termes de cotisations comme État membre. De nombreuses adhésions sont faites sans avoir suivi la procédure en vigueur principalement l’autorisation nécessaire à cet effet et sans aucune remontée de l’information sur notre adhésion ; notamment sur le niveau de contribution attendu annuellement par organisation », peut-on lire dans le document soumis aux députés.

Pour le gouvernement camerounais, cette situation a pour conséquence l’accroissement sans cesse du niveau de contribution et la non-prise en compte du niveau réel des besoins en contributions attendus ou exigés. En outre, le Cameroun reçoit de nombreuses requêtes transmises par des organisations internationales pour réclamer d’importants arriérés. Cette situation perturbe sérieusement, selon le gouvernement, l’exécution du budget de l’État.

Pour toutes ces raisons, le gouvernement camerounais pense que l’adhésion aux organisations internationales contribue certes au rayonnement diplomatique du pays ; mais le faire sans respecter la procédure en vigueur, sans une analyse coût-avantages préalable, a l’effet inverse. Ceci dans la mesure où « adhérer à de multiples organisations sans pouvoir honorer ces engagements et surtout à bonne date, contribue plutôt à ternir l’image d’un pays ».

À titre d’exemple, au mois de mars dernier, le Cameroun a été suspendu de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour n’avoir payé ses cotisations à hauteur de 180 millions de FCFA.

Sylvain Andzongo

les-transporteurs-terrestres-du-cameroun-levent-leur-mot-d-ordre-de-greve
« Les transporteurs routiers du Cameroun prennent acte des résolutions (…) et se félicitent du dialogue social qui a prévalu ; par conséquent,...
l-ape-entre-le-cameroun-et-l-ue-profite-davantage-aux-grandes-entreprises-et-aux-filiales-des-multinationales-gicam
« Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’APE [Accord de partenariat économique], pour l’instant, profite davantage aux grandes entreprises et aux...
la-banque-mondiale-alloue-117-milliards-de-fcfa-au-cameroun-pour-soutenir-ses-politiques-de-developpement
Alamine Ousmane Mey, le ministre en charge de l’Économie et l’Association internationale de développement (IDA), filiale de la Banque mondiale, ont signé...
malgre-la-grande-saison-des-pluies-le-prix-du-cacao-camerounais-resiste-depuis-le-20-septembre-2019-a-1080-fcfa-le-kg
Les pluies sont de plus en plus vigoureuses dans les bassins de production de fèves de cacao au Cameroun. Mais, en dépit de cette grande saison des...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n90: Octobre 2019

Agrobusiness : le Brésil prêt à montrer le chemin


Le Nord et l’Extrême Nord à l’heure du bilan


Business in Cameroon n80: October 2019

Agribusiness: Brazil ready to show Cameroon the way to higher spheres


Reviewing the state of things in the North and Far North

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev