logoIC
Yaoundé - 28 septembre 2020 -
Gestion publique

La Semry sollicite davantage de subventions de l’État afin de baisser le prix du riz blanchi sur le marché camerounais

La Semry sollicite davantage de subventions de l’État afin de baisser le prix du riz blanchi sur le marché camerounais

(Investir au Cameroun) - Dans une interview parue ce mois dans Minader infos, le magazine du ministère en charge de l’Agriculture, Fissou Kouma, le directeur général (DG) de la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (Semry), plaide pour plus de subventions de l’État afin d’infléchir les prix du riz blanchi sur le marché camerounais.

« Quant aux doléances, elles s’inscrivent dans le registre du renforcement du parc d’outils de production. Nous appelons également la haute attention du gouvernement sur la nécessité de relever le niveau du fonds de roulement destiné à acheter le paddy et de mettre sur pied un mécanisme facilitant à la Semry le transport de ses produits finis vers les centres de consommation éloignés du Mayo-Danay », déclare Fissou Kouma.

Il poursuit : « je voudrais signaler, en ce qui concerne les riziculteurs, que les prix des intrants, comme les engrais chimiques, sont presque hors de portée pour la plupart d’entre eux. Les paysans y appellent de tous leurs vœux une subvention de l’État, afin qu’ils puissent équilibrer leur compte d’exploitation. Cela devra, par voie de conséquence, entraîner la baisse du coût de production du paddy, et par ricochet les prix du riz blanchi sur le marché ».

La Semry encadre 20 000 familles de riziculteurs soit près de 160 000 âmes qui tirent l’essentiel de leurs revenus de la riziculture. Une filière qui injecte chaque année plus de 6 milliards de FCFA comme retombées financières dans l’économie de la région.

À côté de la production du riz, la SEMRY, vient de renouer avec la fonction industrielle et commerciale. Pour cela, elle rachète le paddy aux paysans, le décortique et met le riz blanchi sur le marché. Les prix des sacs de 50 kg de riz Semry sont variés. Le sac de 50 kg cassé coûte 16 000 FCFA. Le long grain, 20 000 FCFA et le mélange cassé et long, 18 000 FCFA.

S.A.

formation-bollore-annonce-une-longue-collaboration-avec-l-universite-de-douala
Malgré la pandémie de Covid-19, le groupe Bolloré a tenu à organiser son « Marathon Day ». Bien que virtuelle cette année, cette « course solidaire », qui...
immigration-la-belgique-finance-des-projets-pour-encourager-le-retour-de-3-000-clandestins-camerounais
12 000 Camerounais sont en situation régulière en Belgique tandis que 3 000 sont clandestins. La révélation a été faite au cours d’une audience tenue le...
avec-52-9-des-parts-du-marche-le-banquier-uba-est-le-premier-partenaire-des-exportateurs-de-cacao-au-cameroun
Au cours de la dernière campagne cacaoyère, achevée le 15 juillet 2020, onze banques commerciales installées au Cameroun ont servi d’intermédiaires entre...
l-allemand-andritz-hydro-interesse-par-la-fourniture-d-equipements-aux-ouvrages-hydroelectriques-de-nachtigal-et-lom-pangar
Au Cameroun, les centrales hydroélectriques en projet de Nachtigal (420 MW) et Lom Pangar intéressent la firme allemande Andritz Hydro. Au ministère...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n101 Septembre 2020

Covid-19 Des entrepreneurs s’expriment


Les populations défendent leur patrimoine foncier


Business in Cameroon n91: september-2020

Covid-19 Insights from entrepreneurs


Land squabbles between citizens and the government

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev