logoIC
Yaoundé - 28 janvier 2021 -

BannerICBC2021

Gestion publique

La BAD juge « insatisfaisant » la mise en œuvre du Projet de développement des chaines de valeurs agricoles au Cameroun

La BAD juge « insatisfaisant » la mise en œuvre du Projet de développement des chaines de valeurs agricoles au Cameroun

(Investir au Cameroun) - « Insatisfaisant ». C’est la mention attribuée le 11 décembre dernier par la Banque africaine de développement (BAD) dans son rapport sur la mise en œuvre du Projet de développement des chaines de valeurs agricoles (PD-CVA) lancé en 2017 Cameroun.

En effet, relève la BAD, principal bailleur de fonds du PD-CVA, « le projet accuse un retard important dans l’exécution des activités. Les activités de développement des chaînes de valeurs n’ont pas encore démarré à l’instar de la mise en place du fonds de développement des filières, installations des unités pilotes de transformation, problèmes de gestion des Yabic (Centre d’incubation agricole : NDLR), etc. ».

Parmi les problèmes affectant l’exécution du projet, l’institution bancaire africaine pointe : la suspension brusque des cours dans les centres d’incubation et la mal-gérance des incubés ; la situation sociopolitique dans la région du Sud-Ouest qui perdure et compromet la mise en œuvre du projet dans cette zone et donc l’atteinte des résultats ; la trop forte centralisation de la gestion du projet autour de l’Unité de coordination du projet (UCP).

Pour ce qui est des principaux risques, la BAD note que la non-disponibilité des fonds de contrepartie à temps (environ 16 milliards de FCFA) ; le retard dans l’opérationnalisation du fonds de développement des filières (FDF). Ce qui est un grand risque pour l’atteinte des résultats du projet (création d’emplois et augmentation des revenus des bénéficiaires).

Le gouvernement camerounais a officiellement lancé le 24 avril 2017 à Yaoundé, la capitale du pays, le Projet de développement des chaines de valeurs agricoles (PD-CVA). Financé à 77% par la Banque africaine de développement et 21,5% par l’État du Cameroun, ce projet est d’un coût global de 75 milliards de FCFA.

Dans le cadre dudit projet, plusieurs indicateurs sont visés. À titre d’illustration, la quantité d’huile de palme produite devrait augmenter de 322 000 tonnes en 2014 à 355 000 tonnes en 2021 dans la zone du projet. La quantité de Banane Plantain commercialisée est censée augmenter de 1 088 000 tonnes en 2008 à 1 288 000 tonnes en 2021 dans la zone du projet.

Le nombre d’emplois créés augmentera de 0 en 2008 à 6000 en 2021. Le revenu moyen des bénéficiaires augmentera par bénéficiaire et par an de 300 000 FCFA en 2008 à 500 000 FCFA en 2021.

Sylvain Andzongo

le-turc-karpowership-propose-au-cameroun-la-production-de-300-mw-d-electricite-dans-un-bateau-au-port-de-douala
Le 25 janvier 2021, une délégation de la société turque Karpowership a été reçue par le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute. De bonnes...
conforte-par-les-paiements-de-l-etat-l-electricien-eneo-leve-100-milliards-de-fcfa-aupres-de-huit-banques-locales
Concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun jusqu’en 2031, Eneo, entreprise contrôlée par le fonds d’investissement britannique Actis,...
le-cameroun-elargie-le-spectre-des-marches-pouvant-faire-l-objet-de-passation-electronique
Dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics au Cameroun, le ministre en charge du secteur (Minmap), Ibrahim Talba Malla, a signé le 19...
les-financements-concessionnels-representent-66-du-portefeuille-de-la-banque-mondiale-au-cameroun
A l’occasion d’une signature de convention relative au développement de la région du lac Tchad, le ministre en charge de l’Économie (Minepat) a fait le...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n104 Décembre 2020

L’émergence d’une industrie automobile camerounaise


La bataille du « Made in Cameroon »


Business in Cameroon n94-95: Décembre-2020

The rise of Cameroon’s automotive industry


The «Made in Cameroon» war

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev