logoIC
Yaoundé - 15 octobre 2019 -
Gestion publique

Des produits de Chococam, filiale du Sud-africain Tiger Brands, au centre d’une polémique au Cameroun

Des produits de Chococam, filiale du Sud-africain Tiger Brands, au centre d’une polémique au Cameroun

(Investir au Cameroun) - Y a-t-il du chocolat dans les pâtes à tartiner des produits (Tartina et Choconut) de Chocolateries et confiseries du Cameroun (Chococam), filiale du Sud-africain Tiger Brands ? La Fondation camerounaise des consommateurs (Focaco) affirme avoir réalisé une enquête qui répond par la négative à cette question.

« Ces pâtes à tartiner représentent du chocolat sur leur emballage alors qu’elles n’en contiennent pas du tout. Elles utilisent les termes “choco” et “goût chocolat” alors qu’elles contiennent tout au plus de la poudre de cacao », révèle le rapport de la Fondation. 

La Focaco dénonce également des problèmes d’étiquetage. « Il a été vérifié que la pâte à tartiner Tartina ne contient pas de chocolat malgré l’indication en grand du slogan “Goût chocolat unique” sur son emballage et l’allégation mensongère sur le site www.chococamtigerbrands.com la définissant comme “la marque de pâte à tartiner au chocolat de Chococam-Tiger Brands” », explique l’association des consommateurs. « La pâte à tartiner “Choconut” encore appelée “Chocolaté” n’en contient pas non plus », ajoute-t-elle.

Selon le président de la Focaco, Alphonse Ayissi Abena, la marque Tartina met en avant sur l’emballage la mention « poudre de cacao » alors que cette pâte à tartiner contient plus d’arachides que de poudre à cacao. Ce qui, selon lui, est une entorse à la norme d’application obligatoire NC 04 sur l’étiquetage des denrées alimentaires préemballées au Cameroun. Elle dispose que « l’étiquette apposée sur les denrées préemballées ne devra pas décrire ou présenter le produit de façon fausse, trompeuse, mensongère ou susceptible de créer d’une manière quelconque, une impression erronée au sujet de sa nature ».

Selon la Fondation, l’étiquetage des pâtes à tartiner « Tartina » et « Choconut » n’indique ni le pourcentage d’arachides ni celui de la poudre de cacao que ces produits contiennent. On ne retrouve aucune mention du type d’huile végétale utilisée (palme ? tournesol ? coco ?).

Réponses de Chococam

Investir au Cameroun a obtenu des réponses de Chococam à travers une correspondance datée du 20 août 2019 et signée de Sandra Tchoukoudjeu, en charge du marketing au sein de cette entreprise.

 « Tous les ingrédients utilisés dans la fabrication de nos produits susvisés sont listés conformément à la norme NC 04 : 2000-20 sur l’étiquetage des données alimentaires préemballées », déclare cette responsable dans ce document. En outre, lit-on dans la même correspondance : « nos pâtes à tartiner chocolatées, tout comme l’ensemble des produits commercialisés par le Chococam, y compris leur étiquetage, ont fait l’objet d’évaluation de la conformité par l’Anor [Agence en charge de la norme] qui a délivré un certificat de conformité ».

Mme Tchoukoudjeu réfute l’affirmation selon laquelle les pâtes de Chococam représentent du chocolat sur leur emballage alors qu’elles n’en contiennent pas. Aussi, ajoute-t-elle que les produits de la filiale de Tiger Brands sont des pâtes à tartiner au cacao et non du chocolat (chocolat à croquer) tels que définis dans le rapport de la Fondation camerounaise des consommateurs. L’illustration sur l’emballage est bien de la pâte à tartiner, selon elle.

La responsable du marketing apporte également des précisions sur l’utilisation des termes « choco » et « goût chocolat ». « L’expression “goût de chocolat” se justifie bien par la présence de la poudre de cacao dans nos produits. Il nous semble qu’ici, il y a confusion entre “goût chocolat” et “au chocolat”. Nous n’avons pas compris votre préoccupation quant à nos choix de noms marques », écrit Sandra Tchoukoudjeu. Elle confesse tout de même : « pour ce qui est de la mention “la marque de pâte à tartiner au chocolat” sur notre site web, nous avons pris bonne note et prendrons soin de faire l’ajustement nécessaire ».

Sylvain Andzongo

la-snh-declare-infructueux-un-appel-d-offres-soumissionne-par-les-petroliers-schlumberger-et-afrecom
L’administrateur directeur général (ADG) de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, vient de déclarer infructueux un appel d’offres...
saisies-de-5-300-kg-de-decoupes-de-poulets-et-1000-litres-d-huiles-de-palme-de-contrebande-a-yaounde
La Brigade nationale de contrôles du ministère du Commerce (Mincommerce) a procédé, le 8 octobre dernier, à la saisie de découpes de poulets, interdits de...
le-cameroun-et-le-pnud-lancent-une-etude-pour-ameliorer-les-marches-de-l-extreme-nord-destructures-par-boko-haram
Le gouvernement camerounais et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) viennent de lancer une étude en vue d’améliorer...
fonction-publique-pour-reduire-les-fraudes-le-cameroun-engage-la-dematerialisation-des-bons-de-caisse
Dans le cadre de la poursuite des actions d’assainissement du fichier solde et pension de l’État, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n90: Octobre 2019

Agrobusiness : le Brésil prêt à montrer le chemin


Le Nord et l’Extrême Nord à l’heure du bilan


Business in Cameroon n80: October 2019

Agribusiness: Brazil ready to show Cameroon the way to higher spheres


Reviewing the state of things in the North and Far North

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev