logoIC
Yaoundé - 09 février 2023 -
Gestion publique

Masse salariale : le Cameroun pourrait se rapprocher du ratio de soutenabilité en 2023, une grande première depuis 14 ans

Masse salariale : le Cameroun pourrait se rapprocher du ratio de soutenabilité en 2023, une grande première depuis 14 ans

(Investir au Cameroun) - Selon les données de la loi de finances 2023 de l’État du Cameroun, le pays devrait afficher un ratio de soutenabilité de la masse salariale des agents publics de 35,64% au cours de l’année courante. Si elle venait à se réaliser en fin d’exercice budgétaire, cette performance rapprocherait ainsi le Cameroun du maximum de 35% admis sur cet indicateur, dans le cadre des critères de surveillance multilatérale dans la zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale).

Le ratio de soutenabilité de la masse salariale de l’État est le rapport entre les dépenses des personnels de l’État et le volume des recettes fiscalo-douanières collectées au cours d’une année. Calculette en main, en faisant le rapport entre les prévisions des recettes fiscalo-douanières en 2023, projetées à 3 528 milliards de FCFA, et l’enveloppe budgétaire prévisionnelle dédiée aux dépenses des personnels (1 257,7 milliards de FCFA), il ressort un résultat de 35,64%, soit seulement 0,64 point de plus que le seuil de 35% admis dans la zone Cemac.

De sources gouvernementales, depuis 2009, soit 14 ans rendu en 2023, l’État du Cameroun n’a jamais respecté ce ratio de soutenabilité de la masse salariale des agents publics. Mais, si les prévisions budgétaires y afférentes sont réalisées, le pays devrait se rapprocher de cette norme au cours de l’année 2023, et pourrait même finalement la respecter plus tôt qu’en 2025, année au cours de laquelle le document de programmation économique et budgétaire à moyen terme (2023-2025) fixe cet indicateur pour la première fois en dessous de 35% (33,8%), après plus de 36% de 2022 à 2024.

Recrutements massifs à la Fonction publique

Selon les sources officielles, le non-respect de cet indicateur au Cameroun depuis 14 ans est la conséquence des recrutements massifs à la Fonction publique depuis plus d’une décennie. En effet, les données gouvernementales révèlent que les effectifs de la Fonction publique camerounaise sont passés de 206 212 à 346 557 personnes, soit une hausse de 68%. Les dépenses des personnels ont connu la même courbe ascendante, passant au cours de la même période de seulement 681,4 milliards de FCFA à plus de 1 000 milliards de FCFA.

Afin d’inverser cette tendance, le gouvernement rationalise désormais les recrutements. De ce point de vue, l’on peut par exemple observer que le 11 juin 2021, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph Lé, a signé 28 arrêtés portant ouverture de concours pour le recrutement de nouveaux personnels dans différents corps de l’État. Au total, seulement 1 536 postes étaient ouverts. Ce chiffre révèle une baisse drastique, en comparaison avec les 3 700 places pourvues en 2020, contre respectivement 5 411 et 5 179 postes ouverts en 2019 et 2018.

Fin du recrutement automatique des enseignants ?

Par ailleurs, en 2018, l’État du Cameroun, à travers le ministère des Finances, a lancé le comptage physique des personnels de l’État (Coppe). Cette opération a permis d’extirper du fichier solde de l’État des milliers d’agents publics fictifs, et d’identifier des pensionnés et des personnels encore actifs percevant indûment certains paiements et autres avantages depuis des années, du fait de pratiques répréhensibles. Selon le Premier ministre, Joseph Dion Nguté, cette opération a permis au Trésor public d’économiser une enveloppe totale de 51 milliards de FCFA sur la masse salariale des agents publics en 2021.

Dans la même veine, une correspondance du 19 mai 2022, co-signée par les ministres de l’Enseignement supérieur et de la Fonction publique, et dont le destinataire est le Secrétaire général de la présidence de la République, révèle que le gouvernement pourrait suspendre, dès l’année 2023 courante, l’intégration automatique à la Fonction publique des enseignants formés dans les Écoles normales supérieures (ENS) et les Écoles normales supérieures de l’enseignement technique (Enset).

Cette hypothèse est d’autant plus envisageable que, confesse le gouvernement, l’explosion des recrutements dans la Fonction publique est principalement le fait de l’intégration automatique dans les effectifs de l’État des diplômés des ENS et Enset du pays. Du fait des recrutements automatiques qui ont permis de multiplier par 2,7 les effectifs des enseignants du secondaire en 10 ans, leur masse salariale représentait 32,3% de l’enveloppe globale en 2020, contre 21% 10 ans plus tôt.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

16-06-2021 - Le Cameroun resserre la vis autour des recrutements des agents de l’État, pour oxygéner les finances publiques

03-12-2021 - Masse salariale des agents de l’État : en 2021, le Cameroun passe à nouveau à côté du ratio de soutenabilité de la Cemac

15-03-2021 - Au Cameroun, l’évolution de la masse salariale des agents publics menace l’équilibre budgétaire

transport-urbain-le-gouvernement-promet-une-augmentation-de-50-fcfa-des-tarifs-du-taxi-au-cameroun
Dans les prochains jours, les tarifs du transport urbain devraient connaître une augmentation de 50 FCFA au Cameroun. C’est la principale décision...
transport-urbain-les-activites-de-yango-suspendues-au-cameroun
Le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, vient de suspendre les activités de transport urbain de personnes via la plateforme...
eau-potable-l-arret-de-l-usine-d-akomnyada-accentue-les-perturbations-d-approvisionnement-a-yaounde
Ce 8 février 2023, les robinets sont secs dans de nombreux quartiers de Yaoundé. L’arrêt de la station de production d’Akomnyada a empiré les...
bois-et-hydrocarbures-font-baisser-les-exportations-1-au-cameroun-au-2e-trimestre-2022-ins
Au cours du 2e trimestre 2022, le volume des exportations du Cameroun a diminué de 1% en glissement annuel. Selon le rapport des Comptes...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev