logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Gestion publique

En dépit des mesures de promotion, la production aquacole du Cameroun culmine à seulement 15 000 tonnes

En dépit des mesures de promotion, la production aquacole du Cameroun culmine à seulement 15 000 tonnes

(Investir au Cameroun) - Afin de contribuer à l’accroissement de la production aquacole du Cameroun, la Caisse de développement de la pêche maritime (CDPM) a annoncé la distribution, en 2020, de 300 000 alevins aux pisciculteurs locaux. Ce type d’initiative est légion dans le pays depuis quelques années, dans l’optique de réduire les importations massives de poissons congelés sur le territoire camerounais.

 Mais, en dépit de ces mesures de promotion de l’aquaculture, la production nationale demeure faible. Selon les statistiques révélées le 12 août 2020 au cours d’une concertation au ministère du Commerce, la production aquacole du Cameroun culmine généralement à 10 000 tonnes, et atteint souvent 15 000 tonnes au maximum, à en croire les producteurs.

 Afin d’inverser cette tendance et sauver une partie des 160 milliards de FCFA dépensés dans les importations chaque année, selon Divine Ngola Tombouh, sous-directeur de l’aquaculture au ministère de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), le Cameroun veut désormais attirer des industriels dans le secteur de l’aquaculture.

C’est ainsi qu’en juillet 2020, le gouvernement a lancé un avis à manifestation d’intérêt en vue de la préqualification des opérateurs nationaux et étrangers désireux d’investir dans l’aquaculture au Cameroun.

Ces investisseurs sont appelés à exploiter le potentiel aquacole qu’offrent les fleuves Dibamba, Nyong, Sanaga, ainsi que les retenues d’eau de Lagdo, Lom Pangar, et les façades maritimes entre Kribi et Campo, puis entre Limbe et Idenau. Les dossiers des investisseurs intéressés par cette offre sont attendus au Minepia le 16 octobre 2020.

BRM

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev