logoIC
Yaoundé - 10 décembre 2018 -
Gestion publique

Le gouvernement camerounais prépare une augmentation des salaires des agents publics

Le gouvernement camerounais prépare une augmentation des salaires des agents publics

(Investir au Cameroun) - C’est dans une correspondance d’Elisabeth Huybens, directrice des Opérations de la Banque mondiale au Cameroun, adressée le 14 septembre 2018, au ministre de la Fonction publique, Joseph LE, que l’on apprend que le gouvernement a préparé des textes depuis le 7 août 2018, pour une « valorisation salariale des agents publics ».

Dans sa correspondance, Elisabeth Huybens indique au membre du gouvernement qu’elle a formulé des commentaires sur deux arrêtés : notamment, « l’arrêté relatif à la création des comités et groupes de travail et l’arrêté portant création, organisation et fonctionnement du comité interministériel chargé de la valorisation salariale des agents publics ».

« Nous souhaiterions recevoir les arrêtés signés reflétant l’esprit des actions préalables du Dpo2 [Développement pour la consolidation budgétaire et la croissance inclusive de la Banque mondiale] au plus tard le 30 septembre 2018.», écrit Mme Huybens. Elle invite le ministre de la Fonction publique à prendre des dispositions afin de faire signer ces arrêtés par le Premier ministre.

L’intervention de la Banque mondiale peut se comprendre à l’aune d’une «Revue des dépenses publiques» au Cameroun, présentée aux partenaires financiers et techniques du pays, le 25 mai 2018 à Yaoundé. A cette occasion, l’institution de Bretton Woods a fait remarquer que «le niveau relativement bas de la masse salariale formelle» au sein de l’administration publique camerounaise, «masque l’existence d’un  système de rémunération non salarial discrétionnaire». 

Ces «avantages informels limités à une portion réduite des agents publics», sont largement supérieurs aux salaires de base pratiqués dans la Fonction publique. Comme illustration, la Banque mondiale a pris le cas d’un fonctionnaire de catégorie A2 qui perçoit un salaire de base maximum de 350 000 FCFA par mois, contre un peu plus de 200 000 FCFA par mois pour son collègue de la catégorie B2. Entre temps, le membre d’un comité technique, lui, peut percevoir entre 150 000 FCFA  et 300 000 FCFA d’indemnité de session par jour. Le membre du Conseil d’administration d’une entreprise publique, quant à lui, peut percevoir jusqu’à 550 000 FCFA au titre de l’indemnité journalière de session.

Il est donc question actuellement pour le gouvernement camerounais de réformer le système de rémunération des agents publics. Mais, la Banque mondiale exige de corriger les disparités dans les rémunérations au sein de l'administration. L’institution financière exige également aux autorités, de réguler le fonctionnement des comités qui ne sont pas souvent pressés dans la conduite de leurs missions.

Car, plus un comité a une durée de vie longue, mieux les membres qui le composent amassent des indemnités de session.

Sylvain Andzongo 

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev