logoIC
Yaoundé - 22 juillet 2019 -
Gestion publique

Le ministère des Finances décrie le flou autour des dépenses liées aux projets Planut et CAN au Cameroun

Le ministère des Finances décrie le flou autour des dépenses liées aux projets Planut et CAN au Cameroun

(Investir au Cameroun) - Dans son rapport sur l’exécution budgétaire 2018, le ministère des Finances (Minfi) pose le problème de deux types de dépenses exécutées au cours de l’exercice sous revue. Le premier problème est lié aux projets du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique (Planut), adopté par le gouvernement camerounais en décembre 2014 et dont le budget est de 925 milliards FCFA. Le second défi est les dépenses relatives à la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) attribuée au Cameroun.

Selon le rapport sur l’exécution budgétaire, les dépenses sur ressources internes affectées aux projets CAN en 2018 (réhabilitation de certains stades d’entraînement, construction et la réhabilitation des infrastructures hôtelières, construction et la réhabilitation des voiries la réhabilitation et la mise à niveau des plateaux techniques de certains hôpitaux, etc.) indiquent un volume de crédits exécutés de 72,1 milliards de FCFA.

Seulement, ce département ministériel, dirigé par Louis Paul Motaze (photo), décrie dans son rapport, « les dépenses du Planut et de la CAN posent des problèmes de suivi et d’évaluation en raison de la multiplicité des instances de mise en œuvre des activités y relatives (Comité local d’organisation de la CAN, Comité interministériel de suivi de la CAN, Comité Planut, ministères sectoriels). Cette situation entraine les difficultés de coordination du fait de l’absence d’une unité budgétaire unique dédiée à la réalisation de tous les projets concernés ».

Le ministère des Finances ajoute : « L’effet est d’autant plus néfaste sur le budget étant donné que ces projets payés par le truchement des décomptes et avances de trésorerie génèrent un volume important de dettes qui requiert les couvertures budgétaires importantes ».

Afin de remédier à la situation, le Minfi pense que la mise en place d’un chapitre budgétaire unique dédiée à ce type d’opérations est souhaitable. Ce chapitre permettra un meilleur encadrement ainsi qu’un meilleur suivi desdites dépenses.

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n87-88: Juillet / Août 2019

Ces multinationales qui réussissent au Cameroun


Le combat d’un Camerounais pour une justice fiscale internationale


Business in Cameroon n77-78: July - August 2019

Discovering multinationals that thrive in Cameroon


Meeting with the Cameroonian who fights for global tax fairness

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev