logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Gestion publique

Titres publics de la Beac : avec plus de 81% de l’encours, les prêts de plus d’un an dominent le marché

Titres publics de la Beac : avec plus de 81% de l’encours, les prêts de plus d’un an dominent le marché

(Investir au Cameroun) - Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022 révèle une forte prédominance des obligations du Trésor assimilables (OTA), qui représentent 81,2% de l’encours du marché, soit une valeur de 4 096 milliards de FCFA. Les OTA sont des titres dont la maturité oscille entre plus d’un an et 10 ans.

Le volume des OTA sur le marché monétaire à fin août 2022 est en hausse de près de 30% par rapport à celui du 2e trimestre 2020 (53,6%), période au cours de laquelle l’encours des OTA a pour la première fois pris le dessus sur celui des bons du Trésor assimilables (BTA), qui sont des titres de créance de court terme, jadis très prisés par les États de la Cemac actifs sur le marché.

L’on peut observer que la prépondérance des emprunts de longs termes (OTA) sur le marché de la Beac survient au lendemain de l’apparition des premiers cas de Coronavirus dans la zone Cemac en début d’année 2020, avec pour corollaire l’accroissement des besoins financiers pour les États, obligés de financer d’onéreux plans de riposte contre la pandémie. Ce besoin semble se poursuivre depuis 2021, avec cette fois-ci la nécessité de financer les plans de relance des économies après les ravages du Covid-19.

Par ailleurs, depuis 2019, inspirés par le Cameroun, les deux autres principaux acteurs du marché des titres de la BEAC, que sont le Gabon et le Congo, se sont recentrés sur le marché des titres publics pour leurs emprunts de longs termes. Ceci, au détriment du marché financier sous-régional (Bvmac), dont les coûts sont jugés élevés et les opérations moins flexibles que sur le marché monétaire.

BRM

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev