logoIC
Yaoundé - 05 avril 2020 -
Gestion publique

210 produits camerounais candidats à la libre circulation dans la zone Cemac

210 produits camerounais candidats à la libre circulation dans la zone Cemac

(Investir au Cameroun) - Le Comité régional de l’origine, instance de la Cemac chargée de déterminer les pays d’origine des produits pouvant bénéficier de la libre circulation dans cet espace communautaire à six pays (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) est réuni depuis le 20 février 2020 à Douala, la capitale économique camerounaise.

Pendant cinq jours, les experts de ce comité ont la charge d’examiner et de déterminer l’origine de 304 produits présentés par 25 entreprises. Ces produits, si leurs origines sont conformes, seront ensuite exonérés de différentes taxes au cours de leur commercialisation dans l’espace Cemac.

Selon la règle d’origine en vigueur dans la zone Cemac, pour bénéficier des avantages qu’offre la libre circulation doivent remplir certaines conditions. Il s’agit de l’utilisation de la matière première locale à 100 % ; de l’incorporation, en valeur, d’au moins 40 % des matières premières locales et de l’incorporation d’une valeur ajoutée locale supérieure ou égale à 30 % dans la fabrication du produit.

Véritable locomotive économique de cet espace communautaire, avec à lui tout seul environ 40% du tissu industriel de la communauté, le Cameroun aligne dans le cadre de cet examen, pas moins de 210 produits issus de 15 entreprises exerçant dans des secteurs aussi variés que le BTP, le cosmétique ou encore l’agro-industrie, a-t-on appris officiellement.

« Nous souffrons aujourd’hui d’un déficit en viande carnée, alors qu’au Cameroun, au Tchad et en République centrafricaine, il y a suffisamment de bétail », a révélé Daniel Ona Ondo, à l’ouverture des travaux de Douala. Le président de la Commission de la Cemac, qui a ensuite invité les pays de la Cemac à adopter la « préférence communautaire » dans leurs habitudes de consommation, soulignait ainsi la nécessité de structurer et de booster les échanges intracommunautaires, qui sont pour l’instant marginaux.

BRM

Lire aussi:

07-08-2017 - L’accord sur la zone de libre-échange continentale pourrait être signé d’ici janvier 2018

la-bvmac-affiche-une-capitalisation-boursiere-totale-de-120-milliards-de-fcfa-au-26-fevrier-2020
La Bourse de valeurs mobilières de l'Afrique centrale (Bvmac) dont le siège est basé à Douala, au Cameroun, informe que, depuis le lancement effectif de...
au-cameroun-60-34-des-chefs-d-entreprises-se-disent-impactes-par-l-augmentation-de-la-pression-fiscale-gicam
Le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) vient de publier son « Tableau de bord de l’économie » pour le compte du 3e trimestre 2019. Le...
l-etat-du-cameroun-nourrit-l-ambition-de-racheter-les-actions-de-total-au-sein-de-la-sonara
En parcourant le rapport de la Commission de réhabilitation (CTR) des établissements publics au Cameroun, paru en septembre 2019, l’on y apprend que...
des-banques-impliquees-dans-la-collecte-des-ressources-dediees-au-fonds-special-de-lutte-contre-le-covid-19-au-cameroun
Une ou plusieurs banques vont jouer, dans les prochains jours, un rôle important dans la collecte des apports financiers que les bailleurs privés ou...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n95 Mars 2020

Minim Martap« Peut-être la meilleure bauxite au monde à ce jour »


La nécessaire réforme des entreprises publiques camerounaises


Business in Cameroon n85: March 2020

Minim Martap«It might be the best bauxite ever at the moment»


The necessary reform of Cameroonian public firms

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev