logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Gestion publique

La BDEAC cherche 4,3 milliards $ auprès des bailleurs de fonds d'Europe et du Moyen-Orient

La BDEAC cherche 4,3 milliards $ auprès des bailleurs de fonds d'Europe et du Moyen-Orient

(Investir au Cameroun) - Fortunato Ofa Mbo Nchama, président de la Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (BDEAC), vient d'achever une tournée des investisseurs d'Europe et du Moyen-Orient. Conduite par Gilbert Ondogo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille Public de la République du Congo, Président du comité de pilotage du programme des réformes économiques de la zone CEMAC.

L'information, donnée dans un communiqué de l'institution, précise que le montant global sollicité est de l'ordre de 2563,4 milliards de FCFA (4,3 milliards $ au cours actuel). En effet, la Conférence des Chefs d’États de la CEMAC a décidé, dans le cadre de la deuxième phase du Programme Economique Régional (PER) qui va de 2017 à 2021, de se focaliser sur la mise œuvre d’un portefeuille limité de projets prioritaires, et qui seraient susceptibles d’accélérer l’intégration physique et commerciale de la zone au cours des cinq prochaines années.

12 projets ont été ainsi identifiés pour un montant global estimé à 2819,2 milliards de FCFA dont 255,8 milliards déjà mobilisées par les États membres et certains partenaires techniques et financiers. « Ces projets ont été retenus en tenant compte de leur degré de maturité, notamment la disponibilité des études de faisabilité », explique la BDEAC dans le communiqué.

Au cours de sa tournée, la délégation de la BDEAC a eu une séance de travail à Paris avec le directeur général de l’Agence Française de Développement (AFD). Elle s’est rendue ensuite à Jeddah (Arabie Saoudite) où elle a échangé avec le président de la Banque Islamique de Développement (BID), et à Dubaï (Emirats Arabes Unis), où elle a eu des séances de travail avec le président du groupe The Private Office du Prince Sheikh Ahmed Dalmook Al Maktoum, le PDG de Millenium Finance Corporation et Dubai Port World (DPW).

Cette démarche de la banque de développement de la CEMAC était attendue, mais c'est la forme qui était moins évidente. L'institution préfère ainsi rencontrer des bailleurs de fonds institutionnels, plutôt que d'essayer une percée sur le marché international des capitaux, comme le laissait présager des commentaires de certaines personnes proches d'elle. Il faudrait pour cela que l'institution se fasse examiner par des agences de notation crédibles, or justement, vu la note fragile de ses Etats membres et ses propres défis structurels, elle ne risque pas de démarrer sous des auspices positives.

En raison de plusieurs facteurs, la BDEAC peine aujourd'hui à se faire financer par son principal actionnaire qu'est la Banque des Etats de l'Afrique Centrale. Cette dernière dit faire face à de nombreuses contraintes qui ont porté un coup à sa trésorerie libre. Par ailleurs, le Fonds Monétaire International qui appuie les pays de la sous-région, n'est pas favorable à de nouveaux décaissement de la BEAC au profit de la BDEAC. Il appartient donc désormais à la banque de développement de finaliser les discussions avec les institutions de financement rencontrées. 

Idriss Linge

la-moitie-des-occupants-des-logements-sociaux-de-mbanga-bakoko-a-douala-n-ont-pas-de-contrat-avec-la-sic
Dans le cadre de la campagne d’identification des locataires des logements SIC lancée en septembre dernier, le directeur général (DG) de la Société...
louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...
daniel-ona-ondo-les-pays-de-la-cemac-trainent-un-deficit-alimentaire-d-environ-2000-milliards-de-fcfa-par-an
Le 20 février à Douala, en ouvrant les travaux du Comité régional de l’Origine, qui permet d’identifier les produits pouvant bénéficier de la...
en-2019-le-cameroun-a-pu-mobiliser-643-milliards-de-fcfa-par-emission-de-titres-publics
Les activités du gouvernement camerounais sur le marché des titres publics ont permis de renflouer les caisses de l’État à hauteur de 643 milliards de...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev