logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Gestion publique

Climat, crises, routes… : les vecteurs de l’inflation des produits alimentaires locaux (+3,8%) au 1er semestre 2022

Climat, crises, routes… : les vecteurs de l’inflation des produits alimentaires locaux (+3,8%) au 1er semestre 2022

(Investir au Cameroun) - Au cours du premier semestre 2022, le niveau général des prix à la consommation des ménages a augmenté de 5,1% au Cameroun, en glissement annuel. Selon l’Institut national de la statistique (INS), cette accélération des prix dans les marchés est principalement le fait de la hausse des prix des produits alimentaires (8%), notamment ceux produits localement (3,8%) et importés (3,6%).

À l’origine de ce phénomène, qui obère le pouvoir d’achat des populations, l’organisme en charge de l’élaboration de la statistique officielle au Cameroun énumère un ensemble de facteurs. « Les prix des produits alimentaires locaux grimpent sous l’effet de l’insuffisance de la production nationale du fait de la faible capacité du système productif national, des conditions climatiques peu favorables, de la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui, d’une part, limite la production, et d’autre part, entrave l’acheminement des produits », renseigne l’INS.

Cet organisme public met également à l’index « l’approvisionnement limité des grands centres de consommation à cause de la dégradation de certains axes du réseau routier ou ferroviaire ; les pratiques spéculatives de certains commerçants ; la transmission, certes partielle, des fortes hausses des coûts de production (notamment les matières premières et les intrants agricoles) sur les prix de vente aux consommateurs ; et les difficultés d’approvisionnement, la faiblesse des stocks de sécurité et la pénurie de certains produits ».

BRM

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev