logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Gestion publique

Produits importés : comment le Covid-19 a continué à entretenir l’inflation au Cameroun au 1er semestre 2022

Produits importés : comment le Covid-19 a continué à entretenir l’inflation au Cameroun au 1er semestre 2022

(Investir au Cameroun) - Selon l’Institut national de la statistique (INS), les effets de la période post-Covid 19 sont le principal vecteur de la hausse généralisée des prix des produits importés observée sur le marché camerounais entre janvier et juin 2022 (+3,6% en glissement annuel).

« Quant aux produits importés, le premier responsable de l’inflation reste le Covid-19. En effet, le monde a tourné au ralenti et les productions se sont effondrées pendant deux ans. Aujourd’hui encore, la Chine (premier fournisseur du Cameroun, NDLR) ne produit plus assez, car certaines provinces sont encore confinées (en raison de la stratégie zéro Covid adoptée par la Chine) », explique le rapport de l’INS sur l’inflation au Cameroun au premier semestre 2022.

Par ailleurs, apprend-on, toujours en raison des effets de la Covid-19, de nombreux pays dans le monde ont réduit certaines exportations, pour privilégier la demande intérieure et les marchés locaux en proie à une flambée des prix. Mais, il n’y a pas que les effets de la période post-Covid 19 pour expliquer le niveau de la hausse des prix sur le marché camerounais au cours des six premiers mois de l’année courante.

« Le choc Covid a été (…) aggravé par le conflit opposant la Russie à l’Ukraine, les deux faisant partie des principaux pourvoyeurs des marchés internationaux en céréales, gaz, pétrole, engrais et métaux. Du fait du conflit, la production ou les capacités d’exportation de ces produits se sont effondrées », précise l’INS.

Parmi les déterminants de la flambée des prix des produits importés, l’INS cite également l’effondrement du couple euro-FCFA face au dollar américain. « En outre, la perte de valeur du FCFA face au dollar entraîne un renchérissement des importations de matières premières et de produits alimentaires. Ainsi, importer des produits comme le riz, le blé, les autres céréales, le carburant et le gaz domestique est de plus en plus coûteux et difficile », explique l’organisme en charge de l’élaboration de la statistique officielle au Cameroun.

BRM

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev