logoIC
Yaoundé - 04 décembre 2022 -
Gestion publique

Entreprises publiques : le Cameroun met en place un mécanisme pour améliorer la publication des données financières

Entreprises publiques : le Cameroun met en place un mécanisme pour améliorer la publication des données financières

(Investir au Cameroun) - Grâce au soutien de la Banque mondiale, le Cameroun veut mettre en place le système de « Initiatives à résultats rapides » (IRR) en vue d’obliger les entreprises publiques à produire, transmettre et publier des données financières fiables.

En effet, le Projet d’amélioration de l’efficacité de la dépense publique et du système statistique (PEPS), placé sous la tutelle du ministère de l’Économie et financé par la Banque mondiale à hauteur de 17,38 milliards de FCFA, vient de publier un appel de manifestation d’intérêt en vue de recruter des consultants qui vont mettre en place des « IRR » dans 14 entreprises pilotes au Cameroun, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée. Les soumissionnaires doivent déposer leur candidature au plus tard à la mi-septembre 2022.

La mise en place des IRR intervient dans un contexte où la supervision des entreprises publiques, établissements publics et collectivités territoriales décentralisées n’est pas convenablement assurée afin de prévenir les risques budgétaires que leur gestion pourrait engendrer pour l’administration, indique le PEPS. Et d’après une étude menée par la Banque mondiale en 2018, la structure institutionnelle de surveillance et de contrôle des entreprises publiques au Cameroun est fragmentée avec une multitude d’institutions dont les mandats se chevauchent.

Ainsi, explique le PEPS, le système IRR vise à corriger les déficits des institutions chargées du suivi et de la surveillance de ces entreprises. Car selon la Banque mondiale, il n’existe actuellement pas une base de données unique contenant des informations financières sur les entreprises publiques au Cameroun. Pis, il n’y a pas de partage d’informations entre les institutions de surveillance. En outre, les entreprises publiques publient peu ou prou leurs données financières et de performance.

Les causes du problème

Toujours selon la Banque mondiale, les retards observés dans la production des données financières par les entreprises publiques au Cameroun sont causés notamment par l’absence d’un système approprié ; l’insuffisance d’équipement et du personnel adéquats ; la non-appropriation de la fonction comptable par les dirigeants sociétaux ; le retard dans la gestion prévisionnelle des effectifs ; l’inobservation des obligations d’information, de diligence, de loyauté et de reddition des comptes incombant aux membres des conseils d’administration ; l’absence de manuels de procédures ; l’absence de calendrier et la tenue des sessions des organes délibérants, etc. 

La faiblesse production des états financiers certifiés résulte quant à elle du souci de conserver la confidentialité de l’information produite ; des délais de publication courts et les difficultés de regroupement des données.

S’agissant du non-respect des délais de transmission des documents de tenue des sessions et de publication de la situation financière, il découle de l’opacité qui entoure certaines opérations extrabudgétaires réalisées pour le compte de l’État ; des opérations de certaines entreprises publiques stratégiques qui gèrent également des participations vis-à-vis desquelles elles ont l’initiative décisionnelle et qui exécutent ; le refus de certaines entreprises publiques de communiquer les états financiers à la tutelle financière ; des pratiques de compensation des dettes et créances réciproques dont le dénouement ne respecte pas les règles de la comptabilité publique, etc.

Sylvain Andzongo

btp-le-cameroun-a-entretenu-moins-de-1-de-son-reseau-routier-au-cours-de-l-annee-2022-faute-de-financements
Selon les chiffres révélés le 25 novembre 2022 à l’Assemblée nationale par le Premier ministre, Joseph Dion Nguté, lors de la présentation du programme...
le-gicam-elabore-une-charte-pour-ameliorer-les-relations-d-affaires-entre-grandes-entreprises-et-pme
Le 30 novembre 2022, le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), la plus puissante organisation patronale du pays, a officiellement lancé la...
e-commerce-energie-infrastructures-les-emirats-arabes-unis-en-prospection-au-cameroun
Le ministre d’État au Commerce extérieur des Émirats arabes unis, Thani Bin Ahmed Al-Zeyoudi, accompagné d’une dizaine d’investisseurs ont été reçus, le...
commerce-exterieur-le-deficit-du-cameroun-s-aggrave-en-2021-7-5-malgre-la-hausse-des-exportations-32-8
Au cours de l’année 2021, le déficit commercial du Cameroun s’est aggravé, atteignant 1 478 milliards de FCFA, contre 1 375 milliards de...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev