logoIC
Yaoundé - 09 février 2023 -
Gestion publique

Fer à béton : importations, délestages, hausse du tarif d’électricité, taxation du gaz étouffent les producteurs locaux

Fer à béton : importations, délestages, hausse du tarif d’électricité, taxation du gaz étouffent les producteurs locaux

(Investir au Cameroun) - La fin d’année 2022 n’est pas des plus reluisantes pour les industries de transformation de l’acier basées au Cameroun. En effet, dans une lettre adressée au Premier ministre le 22 décembre 2022, l’Organisation camerounaise des industries de transformation de l’acier (Ocita) dénonce « l’importation illégale » de plus de 1 000 tonnes de fer à béton dans le cadre d’un grand projet d’infrastructure en cours dans le pays, alors que la production locale, dont la qualité a déjà été éprouvée sur d’autres grands chantiers d’infrastructures, dépasse la demande nationale depuis plusieurs années.

« Cette opération d’importation nous paraît bien irrégulière, en ce qu’elle aura été entreprise en violation de la position constante du gouvernement prescrivant en permanence la consommation du fer à béton produit par les industries locales. En tout état de cause, telle est notamment la substance de la correspondance du 31 mai 2016, par laquelle le Premier ministre demande de suspendre jusqu’à nouvel ordre les importations du fer à béton au Cameroun, dans le but de protéger la production locale. C’est également le cas des instructions du président de la République du 14 juin 2022 réitérant aux départements ministériels l’exigence de consommation prioritaire de la production locale de fer et des produits ferreux dans les marchés publics », rappelle l’Ocita dans sa lettre au chef du gouvernement.

Tout en faisant également remarquer que l’importation querellée viole la décision gouvernementale du 20 avril 2022 « rendant obligatoires les normes camerounaises sur les produits en fer », les industriels de l’acier sollicitent « l’arbitrage » du Premier ministre « pour une solution finale et durable, (et) au besoin saisir la cargaison arrivée au port de Douala et inviter tous les acteurs à respecter les mesures et orientations gouvernementales sur le sujet ». Pour rappel, en 2020, le gouvernement avait déjà été amené à apposer des scellés sur une cargaison de 7 300 tonnes de fer à béton illégalement importées par le chinois CHEC, dans le cadre du projet de construction du port en eau profonde de Kribi, dans la région du Sud du Cameroun.

Licenciements et pénuries en perspective

Les industries locales de transformation de l’acier en étaient encore à souhaiter une saisie similaire pour les plus de 1 000 tonnes de fer à béton récemment débarquées au port de Douala, qu’ils se sont fait notifier un programme de rationnement de la fourniture de l’énergie électrique par la société Eneo, le concessionnaire du service de production et de distribution de l’électricité dans le pays. De sources internes à cette entreprise contrôlée par le fonds d’investissement britannique Actis, en date du 21 décembre 2022, le directeur général d’Eneo, Patrick Eeckelers, a effectivement saisi les responsables des sociétés Aciéries du Cameroun, Prometal et Metafrique, pour leur communiquer un « programme d’effacement » de leurs usines de production du réseau électrique, dans la zone industrielle de Bassa, à Douala.

Selon Eneo, ce programme de rationnement illimité, qui ne devrait être interrompu qu’après l’installation d’un nouveau transformateur de 50 MVA à Logbaba (aucune date n’est évoquée jusqu’ici), est imposé par la nécessité de préserver le transformateur de 36 MVA installé à ce poste, en lieu et place de celui de 50 MVA consumé par un incendie en septembre 2022. Pour rappel, cet incident avait déjà privé d’électricité les entreprises de la zone industrielle de Douala-Bassa pendant une vingtaine de jours, provoquant d’importantes pertes de production et des charges non compensées.

Ce programme « d’effacement » des usines de transformation de l’acier du réseau électrique a été aussitôt contesté par certaines aciéries, apprend-on de sources internes à la corporation. À en croire l’Ocita, le rationnement de l’électricité qu’Eneo se prépare à mettre en œuvre imposera à la plupart des usines de transformation de l’acier de ne produire que quatre jours par semaine. Avec pour conséquences immédiates des mises en congé technique des employés, des licenciements pour motifs économiques, et des baisses importantes de production devant provoquer des pénuries sur le marché et des pertes financières pour les entreprises productrices.  

Hausse du tarif d’électricité de 30%

Au demeurant, il n’y a pas que le rationnement de l’énergie électrique qui pourrait perturber le marché du fer à béton dans les prochains jours au Cameroun. En effet, à peine remis de la pandémie du Covid-19 et des affres de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, les deux principaux pourvoyeurs de billettes (déchets de fer fondus sous forme de lingots et servant à la production du fer à béton) au Cameroun, les producteurs locaux de fer à béton devront faire face à de nouvelles charges à compter du 1er janvier 2023. En effet, le 12 décembre 2022, le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel) a signé une « décision fixant les tarifs d’électricité pour les clients de la moyenne tension et les seuils minima de négociation des tarifs pour les clients dits grands comptes », pour la période 2023-2025.

À en croire les transformateurs de l’acier, tous logés dans la catégorie « grands comptes », cette décision du régulateur consacre une augmentation de leurs tarifs d’électricité de plus de 30%. Ce que contestent les opérateurs économiques de la filière fer à béton, qui devront déjà se soumettre, dès le 1er janvier 2023, à l’élargissement de la taxe spéciale sur les produits pétroliers (TSPP) au gaz naturel à usage industriel, consacré par la loi de finances 2023 de l’État du Cameroun.

Selon ce texte que vient de promulguer le président de la République, ces grands utilisateurs du gaz industriel devront désormais payer 70 FCFA par mètre cube de gaz naturel consommé. Autant de charges qui, couplées aux pertes de chiffre d’affaires consécutives aux importations illégales, puis à la conjoncture internationale morose autour des prix des matières premières, pourraient amener les producteurs locaux de fer à béton à recourir à une augmentation des prix de ce matériau de construction et d’autres produits à base de fer.

Brice R. Mbodiam  

Lire aussi :

15-12-2020 - Plus de 7300 tonnes de fer à béton illégalement importées par le Chinois CHEC sous scellés au port de Kribi

31-10-2022 - Fer à béton : les coupures d’électricité perturbent la production dans la zone industrielle de Douala-Bassa

13-12-2022 - Impôts : le Cameroun étend la taxe spéciale sur les produits pétroliers au gaz naturel à usage industriel

transport-urbain-le-gouvernement-promet-une-augmentation-de-50-fcfa-des-tarifs-du-taxi-au-cameroun
Dans les prochains jours, les tarifs du transport urbain devraient connaître une augmentation de 50 FCFA au Cameroun. C’est la principale décision...
transport-urbain-les-activites-de-yango-suspendues-au-cameroun
Le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, vient de suspendre les activités de transport urbain de personnes via la plateforme...
eau-potable-l-arret-de-l-usine-d-akomnyada-accentue-les-perturbations-d-approvisionnement-a-yaounde
Ce 8 février 2023, les robinets sont secs dans de nombreux quartiers de Yaoundé. L’arrêt de la station de production d’Akomnyada a empiré les...
bois-et-hydrocarbures-font-baisser-les-exportations-1-au-cameroun-au-2e-trimestre-2022-ins
Au cours du 2e trimestre 2022, le volume des exportations du Cameroun a diminué de 1% en glissement annuel. Selon le rapport des Comptes...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev