logoIC
Yaoundé - 21 avril 2021 -
Gestion publique

Un Boeing 737 loué avec un équipage ukrainien pour relancer l’exploitation de Camair Co, dès octobre 2020

Un Boeing 737 loué avec un équipage ukrainien pour relancer l’exploitation de Camair Co, dès octobre 2020

(Investir au Cameroun) - Le 25 septembre 2020, un aéronef de type Boeing 737, piloté par un équipage ukrainien, a atterri sur le tarmac de l’aéroport international de Douala, la capitale économique camerounaise. Loué avec équipage pour une durée de trois mois, cet avion permettra à Camair Co, la compagnie aérienne publique du Cameroun, de relancer son exploitation dès le mois d’octobre prochain. En attendant la remise en état en cours de sa flotte.

De sources autorisées, le vol de reprise était prévu pour le 1er octobre 2020. Mais, au regard de l’état actuel des préparatifs, cette date ne peut plus être respectée. En effet, apprend-on de bonnes sources, la vente des titres de transport n’a pas pu être lancée de manière à permettre une reprise des vols à cette date-là. De même, les personnels d’escale, qui constituent le plus gros contingent des 371 employés mis en chômage technique depuis le 22 juin dernier, pour une période de trois mois, n’ont pas encore été rappelés.

En tout cas, comme l’a instruit le chef de l’État, le transporteur aérien camerounais, en zone de turbulences depuis le lancement de ses activités en 2011, s’apprête à reprendre les airs dans les prochains jours, pour assurer uniquement les vols domestiques. Mais, au regard de certaines réalités, rien ne prédit une reprise des activités moins tumultueuse qu’auparavant.

Arriérés de salaires

D’abord, Camair Co s’apprête à relancer ses activités alors que ses employés attendent toujours le paiement d’au moins trois mois d’arriérés de salaires. En effet, apprend-on de sources internes à l’entreprise, depuis avril 2020, les salaires n’ont pas été payés. « En août dernier, le personnel encore en activité a perçu un mois de salaire, et il a été précisé qu’il s’agissait de la paie du mois d’août 2020 », explique un cadre de Camair Co.

Ensuite, en plus des arriérés de salaires, un endettement de plus de 100 milliards de FCFA, une trésorerie plutôt exsangue, le transporteur aérien public camerounais a vu le climat de collaboration entre son directeur général et son adjoint se dégrader ces dernières semaines. En effet, par des correspondances ayant fuité sur les réseaux sociaux, Louis Georges Ndipendi Kouotou, le DG, et Max Constant Mve Minsi, le DGA, ont étalé leurs dissensions sur l’achat des aéronefs et certains avantages liés à la fonction de DGA notamment.   

Cette opposition entre les deux principaux dirigeants de l’entreprise n’augure aucune sérénité dans le management de la compagnie. À moins que le projet de recherche d’un nouveau directeur général, initié depuis quelques mois par la présidence de la République, se concrétise rapidement. En effet, au moins trois hauts commis de l’État consultés pour le poste de DG de Camair Co ont décliné l’offre, au regard de la situation financière chaotique de la compagnie, affirment nos sources.

 Une flotte en maintenance

 À la veille de la reprise des vols de Camair Co, dans un contexte de morosité dans le secteur du transport aérien, la seule perle blanche sur le lugubre chapelet de l’exploitation de cette compagnie semble être la flotte. En effet, dans sa lettre adressée au Premier ministre le 14 juillet 2020, le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, révèle qu’en prélude à la restructuration de cette entreprise publique, préalable à sa privatisation, une enveloppe de 15 milliards de FCFA a été mise à la disposition du top management de Camair Co.

Cette perfusion financière, détaille Ferdinand Ngoh Ngoh dans sa correspondance, devait servir à « l’envoi en maintenance de l’un des Boeing 737-700 NG ; l’acquisition de deux aéronefs Dash Bombardier Q400, mieux adaptés aux lignes de courte distance ; et la location de deux moteurs susceptibles de permettre la remise en vol du deuxième Boeing 737-700 NG » de Camair-Co. À cette flotte qui pourrait être opérationnelle d’ici à la fin de l’année 2020 (date de fin du contrat de location de l’aéronef et de l’équipage ukrainien), il convient d’ajouter les deux MA60 chinois exploité par la compagnie.

Brice R. Mbodiam  

Lire aussi:

13-09-2020 - À la veille de la reprise annoncée de ses activités, la compagnie aérienne Camair-Co s’enlise dans une crise managériale

08-09-2020 - Robert Beidi : mes cinq propositions pour restructurer Camair Co, la compagnie aérienne publique camerounaise

02-09-2020 - Camair-Co : Paul Biya ordonne la reprise de l’exploitation et recentre l’activité sur les vols domestiques

vers-la-creation-d-un-bureau-d-informations-moderne-sur-le-credit-regional-dans-la-cemac
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a lancé ce 20 avril, un avis de pré-qualification pour la sélection d’un partenaire technique et...
le-cameroun-dans-le-top-3-des-filiales-africaines-les-plus-performantes-du-cimentier-nigerian-dangote-en-2020
Le cimentier nigérian Dangote vient de publier ses résultats pour le compte de l’année 2020 et ceux-ci montrent que le Cameroun figure dans le top...
le-feicom-la-banque-des-communes-camerounaises-accorde-un-financement-de-7-7
Le Fonds spécial d’équipement et d’intervention inter-communal (Feicom), la banque des communes, annonce que son comité des concours financiers vient...
grace-a-un-engagement-a-payer-2-7-milliards-de-fcfa-eneo-met-un-terme-a-son-litige-avec-gaz-du-cameroun
Dans un communiqué officiel rendu public le 19 avril 2021, Victoria Oil & Gas (VOG), maison-mère de Gaz du Cameroun (GDC), annonce qu’il est...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n108 Mars 2021

Personnel de l’Etat Un régime minceur s’impose


Un soutien à la compétitivité de l’industrie camerounaise


Business in Cameroon n98: March-2021

State personnel Time for a slimming diet


More support to boost the Cameroonian industry’s competitiveness

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev