logoIC
Yaoundé - 19 février 2020 -
Grands Travaux

478,5 millions FCFA pour déplacer 1595 tombes dans l’emprise du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé

478,5 millions FCFA pour déplacer 1595 tombes dans l’emprise du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé

(Investir au Cameroun) - Des tombes situées dans l’emprise du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé, à partir du fleuve Sanaga, (Paepys) seront bientôt déplacées.

Dans cette optique, Dieudonné Ombala, directeur général du projet, a lancé, le 18 mars dernier, un appel d’offres national pour les besoins de la cause. Les travaux consistent au déplacement des tombes situées entre la station de prise d’eau à Nachtigal et le réservoir d’eau potable de Ndindan, à Yaoundé.

Le lot 1 de ce marché concerne les arrondissements de Batchenga et d’Obala, dans le département de la Lekié. Ici, 1176 tombes (439 aménagées et 737 non aménagées) doivent être déplacées. Coût de l’opération : 352,8 millions FCFA. Le lot 2 concerne les arrondissements de Soa et Yaoundé I. Dans ces deux circonscriptions, 419 tombes seront déplacées, dont 219 aménagées et 200 non aménagées. Le coût prévisionnel est de 125,7 millions FCFA. Soit un total cumulé de 478,5 millions FCFA pour 1595 tombes. Ce qui fait un ratio de 300 000 FCFA par sépulture.

La participation à cet appel d’offres est ouverte aux entreprises de droit camerounais installées au Cameroun et expérimentées dans la réalisation de déplacement de tombes. La remise des offres est fixée au 25 avril 2019.

A fin septembre 2018, le ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee) a indiqué un taux d’avancement global de 30% du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé, à partir du fleuve Sanaga.

Le Paepys est financé par Eximbank China, pour un coût total de 399 milliards FCFA et exécuté par l'entreprise chinoise Sinomach). Il devrait mettre un terme au déficit en eau potable de la ville de Yaoundé, en apportant dans sa phase initiale un complément de 300 000 m3/j, puis 400 000 m3/j dans la phase d’extension. Il permettra également de couvrir les villes et localités riveraines, notamment : Batchenga, Obala, Nkometou, Soa et Ntui.

S.A

huawei-felicite-au-cameroun-pour-son-investissement-dans-le-transfert-des-competences
L’équipementier chinois Huawei a organisé ce 19 février 2020 dans la capitale camerounaise, la première finale nationale de son concours dénommé « Huawei...
les-brasseries-du-cameroun-declarent-un-benefice-d-environ-16-milliards-de-fcfa-en-2019-en-baisse-de-34
Dans un communiqué à destination des investisseurs, publié le 21 janvier 2020, la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC), filiale du groupe...
la-cicam-annonce-un-deficit-de-production-du-pagne-du-8-mars-journee-internationale-de-la-femme
La tradition du port du pagne le 8 mars, Journée internationale de la femme, pourrait être perturbée cette année 2020 au Cameroun. En effet, dans une...
banque-atlantique-cameroun-affiche-un-resultat-net-provisoire-de-7-milliards-de-fcfa-en-2019-en-hausse-de-17
Banque Atlantique Cameroun (BACM) informe qu’il a réalisé un résultat net provisoire de 7,1 milliards de FCFA au cours de l’exercice 2019, soit une hausse...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev