logoIC
Yaoundé - 17 décembre 2018 -
Microfinance

La microfinance camerounaise Apesa Fund se lance dans le crowdfunding, un marché en friche dans la Cemac

La microfinance camerounaise Apesa Fund se lance dans le crowdfunding, un marché en friche dans la Cemac

(Investir au Cameroun) - En ouvrant une nouvelle agence à Yaoundé, le 29 novembre, après celle de Douala, dans la capitale économique du pays, Jean Calvin Mbayen Mbayen, l’administrateur-directeur général (ADG) de la microfinance Apesa Fund, a fait une annonce peu ordinaire dans un contexte caractérisé par la fragilité du secteur d’activité.

A Yaoundé, M. Mbayen Mbayen a indiqué qu’Apesa Fund, d’un capital de 500 millions FCFA, contrôlé par des Camerounais, à hauteur de 65%, est lancé, notamment, dans le financement participatif en ligne, encore appelé « crowdfunding ».

« Nous travaillons sur ce nouveau produit qui vous permettra, en tant qu’investisseur, de financer les projets en ligne. L’entrepreneur peut aussi bénéficier des financements en ligne », a indiqué l’ADG.

Interrogé sur la solidité de l’établissement financier qu’il dirige, Jean Calvin Mbayen Mbayen a assuré qu’Apesa respecte les ratios prudentiels. Bien plus, la microfinance dit bénéficier du soutien d'investisseurs sérieux comme le pétrolier camerounais Gulfin ou encore la multinationale Sofimar.

Plus tard, après un maillage du territoire dans le Grand-Nord, l’Est, l’Ouest et le Sud-Ouest du pays dans quelques mois, l’établissement espère grandir pour devenir in fine une banque comme cela a été le cas pour Crédit communautaire d’Afrique, le 11 juin 2018.

Apesa se lance dans un marché encore en friche dans la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad). Car, selon la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), le Cameroun est le seul pays de la sous-région à être représenté dans le crowdfunding en Afrique, avec 4 421 projets financés en 2017 pour un total de 1,1 milliard FCFA. Ce qui représente 0,74% des fonds levés en 2017 sur le continent.

S.A

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev