logoIC
Yaoundé - 16 avril 2024 -
Mines

Cameroun : vers le retrait de la licence d’exploitation minière délivrée à Geovic Mining, sur le gisement du nickel-cobalt de Nkamouna

Cameroun : vers le retrait de la licence d’exploitation minière délivrée à Geovic Mining, sur le gisement du nickel-cobalt de Nkamouna

(Investir au Cameroun) - L’on en sait désormais un peu plus sur les dessous de l’audience accordée le 21 février 2018, par le secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun, Ferdinand Ngoh Ngoh, a William Alan Buckovic, fondateur de Geovic Mining Corp, junior minière américano-canadienne, détentrice, depuis 2003, du tout premier permis d’exploitation minière du Cameroun.

Ce sésame a été délivré pour le gisement de nickel, cobalt et manganèse de Nkamouna, localité située dans l’arrondissement de Lomié, région de l’Est du Cameroun.

 En effet, selon des sources proches du dossier, le fondateur de Geovic Mining n’est pas seulement venu annoncer la reprise du projet de Nkamouna, à l’abandon depuis 5 ans. Il est surtout aller au palais de l’Unité pour tenter d’obtenir des autorités camerounaises, de ne pas retirer le permis d’exploitation délivré à la filiale camerounaise de Geovic depuis 15 ans, mais qui n’a jusqu’ici produit aucun effet sur le développement de ce projet minier.

A en croire nos sources, face à l’incapacité de cette junior-minière à faire avancer le projet de Nkamouna depuis 2003, le gouvernement camerounais envisage, depuis la fin de l’année 2017, de retirer ledit permis. 

Il est ensuite prévu de lancer un appel d’offres international, afin de recruter un nouveau partenaire capable de véritablement enclencher l’exploitation du gisement de nickel-cobalt-manganèse de Nkamouna, qui intéresserait d’ailleurs déjà d’autres investisseurs financièrement plus solides.

 C’est à l’effet d’empêcher le gouvernement camerounais d’aller jusqu’au bout de cette logique, que William Alan Buckovic a débarqué au Cameroun en février dernier, puis a été reçu au palais d’Etoudi.

Pourtant, apprend-on de bonnes sources, cette junior minière a été exclue en 2014 de la bourse de Toronto (Canada), où elle était listée, pour non-respect des règles de fonctionnement de ce marché financier.    

«Geovic ne peut pas développer le projet minier de Nkamouna, simplement parce que cette entreprise n’a pas de ressources. La preuve, c’est qu’ils n’ont rien fait depuis 15 ans. Ce qui les intéresse, c’est de vendre leurs actifs sur ce projet au plus offrant.», commente une source proche du dossier. 

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

23-02-2018 - Après avoir déserté le Cameroun depuis 2013, Geovic veut relancer le projet d’exploitation du nickel et du cobalt de Lomié

03-12-2014 - Cameroun : Geovic Mining Corp abandonne le projet d’exploitation du Nickel et Cobalt de Nkamouna

mairie-de-douala-le-mobile-money-bientot-admis-comme-moyens-de-paiement-des-taxes-et-autres-droits
Le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, le directeur général de MTN Cameroon, Mitwa Ng'ambi, et le directeur général de Mobile Money Corporation (MMC,...
cacao-le-cameroun-recense-les-beneficiaires-de-la-prime-sur-la-qualite-pour-les-saisons-2020-2021-et-2021-202
Les opérations de recensement des producteurs de cacao éligibles à la prime à la qualité des fèves débutent ce 16 avril 2024, dans tous les bassins de...
projet-de-bus-rapid-de-yaounde-le-lineaire-de-la-phase-pilote-connu
Le corridor pilote du projet de Bus Rapide Transit (BRT) de Yaoundé va relier Olembe, à l’entrée nord de la capitale, à Ahala, situé dans la partie la...
indication-geographique-l-oapi-organise-un-colloque-international-a-douala-pour-valoriser-les-produits-locaux
L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) et ses partenaires, organisent, du 17 au 19 avril 2024 à Douala, capitale économique...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev