logoIC
Yaoundé - 23 octobre 2021 -
Mines

Or et diamant : la Sonamines se prépare à mener les activités d’achat et de vente, dont elle réclame l’exclusivité

Or et diamant : la Sonamines se prépare à mener les activités d’achat et de vente, dont elle réclame l’exclusivité

(Investir au Cameroun) - La Société nationale des mines (Sonamines) a entamé le 13 octobre 2021, des concertations avec les collecteurs, responsables des unités de fusion et de bureaux d’achats des secteurs or et diamant, dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua. Ce sont dans ces régions que le métal jaune et la pierre précieuse sont le plus exploités par des artisans miniers et des exploitants utilisant la semi-mécanisation.

Dans un courrier au gouverneur de la région de l’Est, le directeur général de la Sonamines donne le ton. « Cette séance de travail a pour objectif d’assoir les bases d’une saine collaboration entre ces différents acteurs du secteur minier et la Sonamines, relativement à la mise en œuvre de sa mission d’achat et de commercialisation à titre exclusif de l’or et du diamant sur l’ensemble du territoire national, consacré par son décret de création », indique Serges Hervé Boyogueno.

Seulement, les choses ne sont pas aussi tranchées. L’alinéa 2 de l’article 4, dont fait allusion le DG, ajoute en effet que la Sonamines exerce ces activités « suivant les modalités fixées par voie règlementaire ». Déjà, il faut dire que les activités de bureau d’achat et de collecteurs d’or et de diamant sont reconnues par le Code minier en vigueur. Selon l’alinéa 1 de l’article 151 de cette loi, adoptée en 2016, « l’exercice de l’activité de commercialisation des substances minérales, issues de l’exploitation artisanale ou semi-mécanisée, est ouvert à toute personne physique ou morale de droit camerounais. Il est subordonné à une autorisation (…) ». Et l’alinéa 2 de préciser : « Le titulaire de l’autorisation visée à l’alinéa1ci-dessous est habilité à ouvrir un bureau d’achats et de commercialiser les substances minérales issues de l’exploitation artisanale ou semi-mécanisée ».

Dans son invitation aux acteurs, la Sonamine leur demande de préparer des contributions écrites « dans l’optique d’enrichir les échanges relatifs à l’adoption d’une stratégie consensuelle, en vue d’une meilleure organisation de la commercialisation, en privilégiant les intérêts de l’État ». Mais, le programme des rencontres indique que les concertations devraient durer au maximum trois heures. Au regard de la complexité et des enjeux dans la chaîne de commercialisation, il n’est pas certain que ce temps soit suffisant pour examiner les contours de la question. Par ailleurs, exiger des contributions écrites privera l’institution de l’opinion d’une part importante des acteurs, qui écrivent très peu et partagent difficilement aussi bien leurs faiblesses que leurs opportunités à des personnes n’appartenant pas à leur corporation. 

Enfin, la vision de la Sonamines dans la commercialisation de l’or n’est pas claire. Pour les bureaux d’achats et autres collecteurs, c’est une activité qui permet à de milliers de personnes des régions de l’Est et du Nord de générer des revenus et soutenir leurs activités commerciales. La canalisation de l’or par l’État a consisté à collecter de l’or, sans aucun objectif précis. Il aurait été récemment décidé que les centaines de kilogrammes d’or, qui dorment dans les coffres-forts publics, seront fusionnées et stockées auprès de la Banque centrale pour garantir les emprunts extérieurs du pays.

Lire aussi :

21-09-2021-La Sonamines augmente son budget de 1,2 milliard de FCFA du fait de la reprise des activités de l’ex-Capam

l-administration-provisoire-recrute-un-auditeur-pour-faire-la-lumiere-faillite-de-la-smid-a-douala
Après la prorogation de son mandat de six mois, à compter du 12 août 2021 par le tribunal de Première instance de Douala-Bonanjo, l’administrateur de la...
westend-farms-inaugure-son-projet-integre-de-production-et-de-commercialisation-de-la-viande-de-porc-au-cameroun
Le ministre camerounais de l’Elevage, Dr Taïga, a procédé le 20 octobre 2021 dans la localité de Ndokoa, dans la région du Centre du pays, a...
au-cameroun-mtn-s-associe-a-la-huawei-ict-competition-pour-promouvoir-les-jeunes-talents-dans-les-tic
Après l’étape de Yaoundé, la capitale, la filiale au Cameroun de l’équipementier chinois Huawei a procédé, le 20 octobre 2021 dans les locaux de l’Ecole...
exportations-grace-a-un-coup-de-pouce-de-fairtrade-la-php-vendra-sa-banane-un-peu-plus-chere-des-janvier-2022
A compter du mois de janvier 2022, les acheteurs de la banane produite au Cameroun par la société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale locale de...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n114 Octobre 2021

Dossier La place du Cameroun dans le commerce international


Henri-Claude Oyima : «BGFIBank Cameroun est vraiment l’une de nos success-stories.»


Business in Cameroon n104: October-2021

Dossier Where does Cameroon stand in international trade?


Henri-Claude Oyima : “BGFIBank Cameroon is truly one of our success stories.”

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev