logoIC
Yaoundé - 31 janvier 2023 -
Mines

Fer de Mbalam : l’Australien Sundance demande des dommages de 3 400 milliards de FCFA au Cameroun

Fer de Mbalam : l’Australien Sundance demande des dommages de 3 400 milliards de FCFA au Cameroun

(Investir au Cameroun) - Dans son mémoire de réclamation déposé à la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce international de Paris, la junior minière australienne Sundance Resources demande des dommages de 5,5 milliards de dollars (soit 3 401,6 milliards de FCFA, selon le cours actuel du dollar) dans le cadre du contentieux qui l’oppose à l’État du Cameroun au sujet du projet d’exploitation du fer de Mbalam, à l’Est du pays.

« La semaine dernière, Sundance a soumis son mémoire de réclamation contre le Cameroun à la CPI [Chambre de commerce international] à Paris. Dans cette plainte, nous avons demandé que le permis d’exploitation minière soit délivré à Cam Iron [filiale camerounaise de Sundance] ou, si cela ne se produit pas, des dommages et intérêts de l’ordre de 5,5 milliards de dollars US. Là encore, cette plainte est étayée par des documents substantiels, notamment des déclarations de témoins et des rapports d’experts indépendants », déclare son président, David Porter (photo), dans une note publiée le 16 décembre.

Le montant exigé par Sundance à l’État du Cameroun est pharaonique. C’est plus de la moitié du budget de tout le pays en 2023. Cette somme représente également 36 fois l’estimation (94 milliards de FCFA) des dépenses engagées lors de la phase de recherche par l’entreprise minière, selon le ministre camerounais des Mines. Gabriel Dodo Ndocké estimait d’ailleurs que le paiement de cette « dette » mettrait un terme à la procédure d’arbitrage. Mais le président de la République, Paul Biya, a refusé cet arrangement.

Convaincu de la volonté de Yaoundé de poursuivre le développement du projet minier avec d’autres partenaires, la junior minière australienne a saisi en juin 2021 la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce international de Paris afin d’obliger le pays a lui accordé un permis d’exploitation sur ce gisement de fer, après la convention minière du 29 novembre 2012 et l’accord de transition du 30 juin 2015.

Pour comprendre la genèse de ce contentieux, il faut rappeler qu’après plusieurs prorogations de sa licence d’exploration sur le projet, la junior minière australienne n’est pas parvenue à accrocher un partenaire technique et financier pour la mise en place des infrastructures relatives au projet minier de Mbalam (construction d’un chemin de fer plus de 500 km entre Mbalam et Kribi, de la mine et d’un terminal minéralier au port en eau profonde de Kribi). Des tentatives successives avec les sociétés chinoises China Gezhouba, en 2015 ; Tidfore Heavy Equipment Group Ltd, en 2018, et enfin AustSino, à partir de 2018, ont toutes été couronnées d’échec.

Le Cameroun a donc décidé de se tourner vers d’autres partenaires pour développer le projet minier, dont AutSino Resources Group Ltd et Bestway Finance. Ce que Sundance conteste devant les tribunaux estimant avoir été abusés par l’État du Cameroun et le Chinois AutSino qui a signé un contrat (volet chemin de fer) directement avec l’État, le 25 juin 2021 à Yaoundé.

S.A.

Lire aussi :

24-10-2023-Fer de Mbalam : Sundance annonce une nouvelle action en justice en vue de contester l’attribution du permis à CMC Sarl

09-09-2022-Fer de Mbalam : le permis d’exploitation attribué à Cameroon Mining Company, une société liée à Bestway Finance

16-05-2022 - Fer de Mbalam : Paul Biya refuse de payer 94 milliards de FCFA à Sundance et choisit l’arbitrage

24-02-2022 - Fer de Mbalam : avec le terminal minéralier, AutSino et Bestway font un bond vers la reprise des actifs miniers de Sundance

la-banque-mondiale-pousse-l-etat-du-cameroun-a-se-desengager-de-certains-secteurs-productifs
Dans son rapport intitulé « Créer des marchés au Cameroun », la Banque mondiale estime que la présence de l’État dans les secteurs productifs décourage le...
fuh-calistus-gentry-secretaire-d-etat-depuis-16-ans-nomme-interimaire-a-la-tete-du-ministere-des-mines
Suite au décès du ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Gabriel Dodo Ndoké, survenu le 21 janvier 2023, l’intérim à...
la-banque-mondiale-ponte-le-manque-de-coherence-des-politiques-fiscales-au-cameroun
Dans un rapport paru en début décembre et intitulé « Créer des marchés au Cameroun », la Banque mondiale pointe le « manque de...
l-afd-s-engage-a-injecter-33-4-milliards-de-fcfa-dans-des-projets-dans-la-partie-septentrionale-du-cameroun
Le ministre camerounais de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, signe ce 30 janvier 2023 à Garoua, dans la partie septentrionale du pays, trois accords...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev