logoIC
Yaoundé - 06 octobre 2022 -
Mines

Fer de Mbalam : l’Australien Sundance Resources annonce la relance des négociations avec le Cameroun

Fer de Mbalam : l’Australien Sundance Resources annonce la relance des négociations avec le Cameroun

(Investir au Cameroun) - La junior minière australienne Sundance Resources annonce la reprise des négociations avec les autorités camerounaises au sujet du projet d’exploitation du gisement de fer de Mbalam. Une annonce survient alors que la procédure d’arbitrage sollicité par l’entreprise, à cause de la non formalisation de son permis d’exploitation de ce gisement par le Cameroun, a débuté à Paris.

« Le 2 juin 2021, Sundance et sa filiale Cam Iron SA (Cam Iron) ont entamé un arbitrage contre le Cameroun devant la Chambre internationale du Commerce en vertu de l’accord de transition de 2015 entre Sundance, Cam Iron et le Cameroun (entre autres parties). […] Sundance et Cam Iron sollicitent divers recours dans cette procédure, notamment une ordonnance d’exécution spécifique pour contraindre le Cameroun à prendre un décret présidentiel pour formaliser et donner plein effet au permis d’exploitation de Mbalam. Peu de temps après le début de ces procédures, Sundance et Cam Iron ont entamé des discussions de règlement avec le gouvernement du Cameroun. Pour tenir compte de ces discussions, il a été convenu que le délai imparti au Cameroun pour déposer sa réponse à la demande d’arbitrage de Sundance et de Cam Iron serait prolongé. La dernière de ces prolongations convenues doit expirer le 30 novembre 2021 », déclare Sundance.

La Société précise qu’elle restera ouverte à « toute proposition de règlement raisonnable » que le Cameroun pourrait faire. La junior-minière indique qu’elle a toujours entretenu de bonnes relations avec le gouvernement du Cameroun et ne souhaite pas que la reprise du processus d’arbitrage empêche un futur dialogue constructif, à condition qu’un tel dialogue soit mené conformément à un calendrier définitif et ne retarde pas de manière déraisonnable la résolution du problème. Sundance indique qu’elle fournira une mise à jour supplémentaire sur l’arbitrage contre le Cameroun en temps voulu.

Depuis 2015, après plusieurs prorogations de sa licence d’exploration sur le projet, la junior minière australienne Sundance Resources n’est pas parvenue à accrocher un partenaire technique et financier pour la mise en place des infrastructures relatives au projet de Mbalam (construction d’un chemin de fer plus de 500 km entre Mbalam et Kribi, de la mine et d’un terminal minéralier au port en eau profonde de Kribi). Des tentatives successives avec les sociétés chinoises China Gezhouba, en 2015, Tidfore Heavy Equipment Group Ltd, en 2018, et enfin AustSino, à partir de 2018, ont toutes été couronnées d’échec.

Et le 25 juin 2021 à Yaoundé, l’État du Cameroun, à travers le ministre des Transports, Jean Ernest Ngallé Bibéhé, signe avec les sociétés AutSino Resources Group Ltd et Bestway Finance Ltd, un mémorandum d’entente (MoU), pour la construction du chemin de fer de plus de 500 km reliant Mbalam au port en eau profonde de Kribi. Avec ce MoU, l’opérateur chinois Autsino Resources Group Ltd effectue un retour en force sur le projet. Ce qui lui vaut d’ailleurs des menaces de poursuites judiciaires de la part de Sundance qui s’estime berné dans le deal avec la partie chinoise.

Le projet minier écartelé entre le Cameroun (Mbalam) et le Congo (Nabeba) consiste en la mise en valeur en deux phases d’un gigantesque gisement de fer. Sundance Resources Ltd, le premier développeur du projet, tablait sur une production annuelle, dans la première phase, de 40 millions de tonnes de minerai à enfournement direct, sur une période de 12 ans. La deuxième phase devrait consister à prolonger l’exploitation du gisement de plus de 15 ans, en produisant un concentré d’itabirite hématite à haute teneur. Pour en arriver là, des investissements globaux de plus de 8 milliards de dollars sont nécessaires, soit environ 4500 milliards de FCFA.

Sylvain Andzongo

l-investissement-public-chute-de-12-4-au-cameroun-a-fin-mars-2022-en-glissement-trimestre
Selon le rapport sur les Comptes nationaux du Cameroun au premier trimestre 2022, que vient de publier l’Institut national de la statistique (INS),...
la-snh-cherche-un-partenaire-pour-exploiter-un-champ-petrolier-onshore-dans-le-bassin-douala-kribi-campo
La Société nationale des hydrocarbures (SNH) vient de lancer un appel international de préqualification des sociétés pétrolières dans la perspective de...
le-cameroun-et-le-gabon-concentrent-74-6-des-credits-accordes-par-les-banques-de-la-cemac-a-fin-mars-2022
Selon les données compilées par la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), l’institut d’émission des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon,...
electricite-comment-l-incendie-du-poste-de-logbaba-menace-d-embraser-le-secteur-de-la-metallurgie-au-cameroun
Le 20 septembre 2022, peu avant 18h, un incendie s’est déclaré sur le réseau de transport d’électricité, notamment au poste de transformation de...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev