logoIC
Yaoundé - 16 mai 2022 -
Mines

Fer de Mbalam : avec le terminal minéralier, AutSino et Bestway font un bond vers la reprise des actifs miniers de Sundance

Fer de Mbalam : avec le terminal minéralier, AutSino et Bestway font un bond vers la reprise des actifs miniers de Sundance

(Investir au Cameroun) - Après la signature, le 25 juin 2021, d’un mémorandum d’entente (MoU) entre l’État du Cameroun et les entreprises AustSino et Bestway Finance Ltd, pour la construction du chemin de fer de plus de 500 km entre Mbalam et le port en eau profonde de Kribi, le contrat y relatif devrait être signé ce 25 février 2022 à Yaoundé, la capitale du pays. Selon le communiqué officiel rendu public ce jeudi par le ministre des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibéhé, le Cameroun profitera de cette occasion pour signer également avec les mêmes partenaires, le contrat de concession du terminal minéralier du port en eau profonde de Kribi.

En clair, en plus de la construction du chemin de fer permettant d’évacuer au port de Kribi le fer qui sera extrait à Mbalam, au Cameroun, et Nabeba, au Congo, le consortium formé par AustSino et Bestway Finance Ltd devrait également financer et construire en mode PPP (partenariat-public-privé) le terminal minéralier du port en eau profonde de Kribi. Il l’exploitera pendant une période, qui n’a pas encore été révélée, et cèdera ensuite l’infrastructure à l’État du Cameroun.

Grâce à ces prises d’intérêts successives sur le chemin de fer et le terminal minéralier, ce consortium chinois avance ainsi à grands pas vers la reprise des actifs miniers de l’Australien Sundance sur le gisement de Mbalam, présenté comme l’une des plus importantes réserves de fer au monde. C’est en effet la dernière étape à franchir pour que ce projet minier intégré (exploitation minière et construction des infrastructures connexes) passe aux mains des Chinois, après son développement infructueux par la junior-minière australienne Sundance Resources, partenaire de longue date des États congolais et camerounais sur ce projet.

Négociations

En effet, si au Congo, Sundance a été déjà écarté du projet au profit de Sangha Mining, contrôlé par Bestway Finance, au Cameroun, bien que la dernière période de prorogation des titres de la junior-minière australienne soit échue, le gouvernement n’a pas encore formellement attribué ces titres à un nouvel opérateur. Pressentant d’ailleurs son retrait de ce projet au Cameroun, Sundance Ressources a ouvert un contentieux avec l’État camerounais le 2 juin 2021, au même titre qu’avec le Congo.

Mais, apprend-on dans un communiqué publié par la compagnie australienne le 23 novembre 2021, « (…) peu de temps après le début de ces procédures, Sundance et Cam Iron (sa filiale au Cameroun, NDLR) ont entamé des discussions de règlement avec le gouvernement du Cameroun. Pour tenir compte de ces discussions, il a été convenu que le délai imparti au Cameroun pour déposer sa réponse à la demande d’arbitrage de Sundance et de Cam Iron serait prolongé. La dernière de ces prolongations convenues doit expirer le 30 novembre 2021 », déclare Sundance.

En clair, malgré la procédure arbitrale, Sundance ne désespère pas de parvenir à un arrangement à l’amiable avec le Cameroun, qui se prépare manifestement à transférer les actifs sur le gisement de Mbalam à AustSino et Bestway Finance Ltd. Ce d’autant que, de sources proches du dossier, ce consortium chinois se serait montré disposé à supporter le coût d’une éventuelle conciliation entre Sundance et l’État du Cameroun. Pour avoir une idée de ce que pourrait coûter un tel arrangement, la firme australienne réclame déjà au Congo des dommages et intérêts d’un montant de 8,76 milliards de dollars US, soit environ 4 700 milliards de FCFA (les investissements globaux du projet de Mbalam-Nabeba sont estimés à 5 500 milliards de FCFA, NDLR).

Pareille somme, même réduite de moitié, ne devrait en principe pas être à la portée du consortium chinois recruté par le Cameroun pour construire les infrastructures connexes du projet minier de Mbalam. Et dont les états de services, aussi bien dans le secteur financier que minier, sont loin d’être éloquents.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

28-06-2021 - Fer de Mbalam-Nabeba : sans faits d’armes, les nouveaux partenaires du Cameroun sont en plus accusés de roublardise

24-06-2021 - Le Chinois AutSino se repositionne sur le fer de Mbalam-Nabeba, après des négociations infructueuses avec Sundance

ciment-le-cameroun-autorise-les-importations-du-congo-et-de-la-rdc-pour-satisfaire-la-demande-nationale
Dans une correspondance datant du 10 mai 2022, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, demande aux sociétés de...
emprunt-obligataire-2022-le-cameroun-fait-les-yeux-doux-aux-investisseurs-gabonais-et-congolais
Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé (photo), lance ce 16 mai 2022, le Road-show du 6e emprunt obligataire de l’histoire des...
banque-mondiale-le-camerounais-albert-zeufack-nomme-directeur-des-operations-pour-l-angola-la-rdc-le-burundi
Dans une communication interne, la Banque mondiale vient d’annoncer la nomination de l’économiste camerounais Albert Zeufack au poste de directeur des...
bvmac-les-entreprises-affichent-une-capitalisation-boursiere-de-159-milliards-de-fcfa-a-fin-janvier-2022-en-hausse-de-13
Selon les informations du ministère camerounais des Finances, au 31 janvier 2022, les entreprises de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique...

Cette start-up camerounaise veut lutter contre les déserts médicaux en Afrique

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n120:Avril 2022

Covid-19, guerre en Europe : des entreprises camerounaises vont souffrir


Albert Zeufack: « Le marché le plus important aujourd’hui, c’est l’Asie »


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev