logoIC
Yaoundé - 20 octobre 2018 -
Politique

En campagne électorale à l’Extrême-Nord, le président camerounais, Paul Biya, promet de relever une économie lessivée par Boko Haram

En campagne électorale à l’Extrême-Nord, le président camerounais, Paul Biya, promet de relever une économie lessivée par Boko Haram

(Investir au Cameroun) - Paul Biya (photo), président de la République du Cameroun et candidat à sa propre succession pour le scrutin du 7 octobre 2018, a effectué sa toute première sortie dans le cadre de la campagne électorale, dans la région de l’Extrême-Nord, qui fait face à des attaques de la secte islamiste nigériane Boko Haram, depuis plus de 4 ans. Avec des conséquences fâcheuses sur l’économie locale. 

«Au cours des dernières années, vous avez été en première ligne. Et vous n’avez pas cédé. Face à un envahisseur barbare qui détruisait, brûlait, tuait, vous avez résisté autant qu’il était possible. Vous avez soutenu nos forces de défense et de sécurité. Les comités de vigilance ont joué un rôle essentiel dans votre résistance.», a déclaré Paul Biya, avant de dérouler son programme économique pour les trois régions septentrionales du Cameroun (Nord, Extrême-Nord et Adamaoua), qui abritent officiellement le tiers des électeurs inscrits sur les listes électorales. 

«Maintenant que la menace s’éloigne, une tâche exaltante se présente à nous dans le proche avenir. Ce n’est ni plus ni moins que gagner, ensemble, la bataille du développement. Vous ne manquez pas d’atouts. Dans le domaine de l’énergie, les anciens barrages hydroélectriques seront remis à niveau. D’autres entreront en service. Des installations solaires, plus faciles à mettre en œuvre, viendront les compléter. Vous disposerez ainsi de l’énergie indispensable à l’électrification des zones rurales et au fonctionnement de vos industries.», a promis le candidat du Rdpc, le parti au pouvoir. 

Et ce dernier de poursuivre : «Tout laisse penser que votre sous-sol est riche en minerais et en pétrole. Il conviendra de donner un nouvel élan à la prospection et, par la suite, à l’exploitation. Certaines de vos terres sont fertiles et se prêtent à des cultures industrielles à grande échelle. C’est le cas, suivant les zones, du riz et du coton dont il faudra étendre les emblavures. Nous ferons ainsi reculer les pénuries alimentaires et donnerons à notre industrie textile la taille qui devrait être la sienne, avec les retombées prévisibles pour l’emploi. Je dois également mentionner vos grands espaces propres à l’élevage et à la production de lait et de viande, ainsi qu’à la culture des céréales. Sur ces différents points, des progrès sont manifestement possibles. Dès que la paix sera partout consolidée, il conviendra également de redonner au tourisme dans votre région une nouvelle chance. Nos parcs et nos réserves n’ont en effet rien perdu de leur attrait.»

BRM 

Lire aussi:

07-09-2018 - Depuis 2013, Boko Haram a volé aux éleveurs camerounais, du bétail pour une valeur d’environ 3 milliards FCFA (Banque mondiale)

12-07-2018 - 58 otages de Boko Haram libérés en territoire nigérian par l’armée camerounaise 

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n78: Octobre 2018

L’expansion africaine des entreprises camerounaises

Mirabell Mayack : « Un rêve devenu réalité »



Business in Cameroon n68: October 2018

African expansion of Cameroonian companies

Mirabell Mayack: “A dream come true“


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev