logoIC
Yaoundé - 13 juillet 2020 -
Politique

Le gouvernement camerounais maintient les élections municipales et législatives au 9 février 2020

Le gouvernement camerounais maintient les élections municipales et législatives au 9 février 2020

(Investir au Cameroun) - « Aux citoyens électeurs et électrices, le gouvernement recommande de se préparer à accomplir, en leur âme et conscience, leurs devoirs envers la patrie, en allant massivement, le 9 février 2020, exprimer leur choix démocratique, dans la discipline, le calme et la paix. » L’appel est du ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi (photo), au cours d’un point de presse tenu le 2 décembre à Yaoundé.

Le membre du gouvernement a indiqué qu’il s’agit-là d’une réponse « face à la surenchère de certains partis politiques » menaçant de boycotter le double scrutin législatif et municipal. Selon M. Sadi, il est surprenant qu’après deux reports des élections, certains responsables de partis politiques excipent aujourd’hui des considérations diverses, soit pour boycotter les élections à venir, soit pour exiger leur report pur et simple ou encore pour fixer des conditions à leur participation, comme s’ils ignoraient que les prorogations des mandats des députés et conseillers municipaux sont clairement encadrées par la loi, et ne sauraient, par conséquent, être indéfinies.

« C’est donc le lieu de dire que les déclarations de certains leaders de partis politiques tendant à imputer aux pouvoirs publics leur difficulté à respecter les dispositions réglementaires, et donc, à être à jour, dans les temps impartis aux différents protagonistes, sont totalement infondées », a déclaré le Mincom. Avant d’ajouter : « Aussi, le gouvernement exhorte-t-il les leaders des partis politiques, à faire montre de responsabilité, à prendre en compte les destins collectifs de leurs familles politiques respectives, ainsi que les aspirations individuelles de leurs partisans, dont l’enthousiasme et la détermination à prendre part à ce double scrutin législatif et municipal ont été perceptibles dès la convocation du Corps électoral ».

Le mandat des conseillers municipaux et députés, élus lors du double scrutin du 30 septembre 2013, prorogé de douze mois par le décret n° 2018/406 du 11 juillet 2018 a encore été prorogé, le 16 juillet dernier, jusqu’au 29 février 2020.

Le président de la République, Paul Biya, a fondé ses différentes rallonges sur l’article 15 (4) de la constitution. Cet article dispose qu’en cas de crise grave ou lorsque les circonstances l’exigent, le chef de l’État peut, après consultation du président du Conseil constitutionnel et des bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat, demander au parlement de décider, par une loi, de proroger ou d’abréger le mandat des députés. Il se trouve justement que le Cameroun connaît des troubles sociopolitiques graves dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Cependant, s’appuyant sur divers arguments, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), arrivé 2e lors de la dernière élection présidentielle, a annoncé son boycott après s’être tout de même engagé dans la constitution des dossiers de ses candidats. Motif : crise dans les régions anglophones, réforme du code électoral.

Le parti dénommé PCRN, arrivé 3e à la présidentielle 2018, exige actuellement une prorogation des délais de 15 jours pour compléter les dossiers de ses candidats. Le SDF, 4e lors de la dernière présidentielle, conditionne désormais sa participation au double scrutin de février 2020 par la résolution de la crise dans Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui dure depuis plus trois ans.

Le gouvernement, lui, persiste et signe : après plusieurs reports, le double scrutin législatif et municipal se tiendra le 9 février 2020.

SA

face-aux-pressions-l-electricien-camerounais-eneo-suspend-a-la-methode-d-estimation-des-consommations-des-clients
Dans une lettre adressée à ses clients le 12 juillet 2020, la société Eneo, concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, annonce que...
les-six-etats-de-la-cemac-ont-leve-262-3-milliards-de-fcfa-sur-le-marche-monetaire-au-mois-de-mars-2020
Dans son bulletin du marché monétaire, la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), institut d’émission des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, la...
ethiopian-airlines-devient-la-3e-compagnie-autorisee-a-reprendre-ses-vols-au-depart-et-a-destination-du-cameroun
« Ethiopian Airlines est (…) heureuse d’annoncer la reprise ses vols vers des destinations ouvertes à travers le monde, au départ de Douala et Yaoundé,...
le-cameroun-le-congo-le-gabon-et-le-tchad-decrochent-des-financements-de-155-milliards-de-fcfa-a-la-bdeac
155,05 milliards de FCFA. C’est le montant global des financements que la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) vient d’octroyer...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n98 Juin 2020

Covid 19 Et maintenant, l’étendue des dégâts


Emmanuel de Tailly (SABC) : «Maintenir l’emploi coûte que coûte »


Business in Cameroon n88: June 2020

Covid 19 Its impacts so far


Emmanuel de Tailly (SABC) : «Preserving jobs at all costs»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev