logoIC
Yaoundé - 14 août 2018 -
Portraits

Flavien Kouatcha , CEO de Save Our Agriculture

Flavien Kouatcha , CEO de Save Our Agriculture

(Investir au Cameroun) - L’aquaponie c’est une forme d’aquaculture qui associe la culture de végétaux en symbiose avec l’élevage de poissons. Ici, ce sont les déjections de poissons qui servent d’engrais pour le végétal cultivé. En se spécialisant dans ce domaine, Flavien Kouatcha promeut cette technique hybride qui permet de cultiver à domicile mais aussi de contourner le problème de logistique auquel une bonne proportion de personnes peut être confrontée avant au moment de se lancer dans l’agriculture.

BREVE INTRODUCTION ET PARCOURS ACADEMIQUE
Je m’appelle KOUATCHA SIMO Flavien, j’ai 28 ans, je suis né à Bandjoun, dans la région de l'Ouest.
Ma formation académique a eu un fort ancrage dans les filières techniques. En effet, j’ai obtenu un probatoire et un baccalauréat en électronique au collège De La Salle de Douala.
Mon baccalauréat obtenu, je m’inscris à l'IUT de Douala où je passe deux années à obtenir un diplôme universitaire de technologie en Génie Electrique, ce dernier me préparant à l'obtention du diplôme d'ingénieur généraliste de l'Institut UCAC-ICAM (avec une spécialisation en électronique embarquée) en Juin 2011.
Ce nouveau parchemin obtenu, je vais travailler pendant 3 années dans la maintenance portuaire avant de me rendre compte que je n'étais pas vraiment à ma place. J'avais déjà envie de me reconvertir dans l'agriculture, une activité qui a bercé mes premiers jours.
En Avril 2014, alors que je viens d’être licencié de l’entreprise où je travaillais, je décide de me lancer dans l’agriculture. Mais, avant de faire ce grand bond, je passe un Master Spécialisé en Marketing. Cette formation va me faire découvrir la réalité des marchés locaux, ainsi que l’art de convaincre les clients. Une fois ces compétences acquises, je décide définitivement de voler de mes propres ailes en Juin 2015.

COMMENT ETES-VOUS PARVENU A LA MATÉRIALISATION DE VOTRE PROJET ?
Pour la petite histoire, lorsque je démissionne de mon dernier emploi, j'avais déjà investi dans l'agriculture depuis plusieurs mois grâce aux économies que je faisais. A la base, nous avons commencé par développer des kits aquaponiques parce que nos premières expériences agricoles nous avaient mis en face de certaines réalités comme celle de l'insuffisance de logistique, une pesanteur qui oblige les fermiers africains à faire preuve d'initiative pour produire mais aussi vendre à la bonne cible.
Dès lors, je déménage de mon appartement pour vivre chez ma sœur. Puis, je me résigne à vendre les biens que je possédais afin de réduire mes charges au maximum. Avec ma cofondatrice et moi, nous décidons de dédier 80% de notre volume de ressources humaines à la recherche et au développement de solutions dans l'aquaponie. Après des essais et des recherches, nous montons donc notre premier prototype de kit aquaponique (sur la véranda de mes parents).
Les premiers tests avec succès ont eu lieu en Octobre 2015. Ces derniers nous ont motivé à enregistrer officiellement l'entreprise et poursuivre l'aventure. Cependant, il faut indiquer qu’ à la même période nous commençons à faire face à un manque de finances.
Suite à un heureux hasard, la Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) Goodwill Ambassadors (FAO) lance à la même période, un concours de détection des initiatives de lutte contre la malnutrition. Ayant eu cette information, un de mes proches se charge de soumettre une candidature pour moi, candidature qu’il accompagne d’images et de vidéos de notre kit. Peu de temps après, je reçois un mail d'invitation en Afrique du Sud pour la finale de ce concours que nous n'avons pas gagné.
Toutefois, durant le séjour en Afrique du Sud, nous avons rencontré une dame qui, émerveillée par le projet, nous a fait un don de 10.000 $ pour poursuivre les travaux.
C'est avec cet argent que nous avons fabriqué nos 25 premiers kits aquaponiques que nous avons vendu. A partir de ce moment notre entreprise a commencé à croître et elle ne s'arrête plus.

LE POINT SUR L’ENTREPRISE A CE JOUR
A ce jour, nous n'en sommes plus seulement aux kits aquaponiques. Nous construisons des serres aquaponiques sur des surfaces allant jusqu'à 250 m². Nous possédons une ferme dans la ville de Douala. Dès 2018, nous comptons impulser la création par des tiers d'une centaine d'autres fermes aquaponiques en Afrique.
Il est aussi à ajouter que nous venons d’être primé au Maroc par le programme « African Entrepreneurship Award », une initiative de la BMCE Bank of Africa. Rendu à sa troisième édition cette année, ce programme repartit 1.000.000 $ pour le financement d’une dizaine de projets en moyenne sur le continent africain. Je crois que la reconnaissance internationale est d'ores et déjà acquise pour notre entreprise et notre projet. Maintenant est venue l'heure de la croissance.

LES GRANDES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES
D'abord, les ressources humaines. Le plus difficile pour nous a été de trouver des ressources avec les compétences techniques en aquaponie et en hydroponie. Ensuite, l'environnement. Au Cameroun, être entrepreneur exige d’avoir un mental élevé et une bonne notion de la persévérance car les opportunités sont nombreuses mais il faut montrer de quoi on est capable.

DES SOUTIENS, DES AIDES ?
Nos soutiens ont globalement été techniques et structurels. Au Cameroun, nous avons remporté des prix organisés par le Groupement Patronal du Cameroun, le cabinet d'avocat Centurion.
Nous avons aussi bénéficié d'un accompagnement du Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural avec un large déploiement en cours.
A l'échelle continentale, nous avons eu la reconnaissance de la Présidence du Kenya lors de l'African Green Revolution Forum en 2016 ; l’Africa4Tech ; la COP22 et le ministère de l'Environnement du Maroc.

UN MOT OU UN CONSEIL A CEUX QUI VEULENT RÉUSSIR DANS L'AGRICULTURE
Ne vous inquiétez pas de ce que les gens pensent de vous. Focalisez-vous sur votre objectif et avancez. De toutes les façons, la probabilité que vous connaissiez des échecs au début est très grande. Mais, c'est la persévérance et la passion qui vous mettront sur le chemin du succès.

TA PHILOSOPHIE DU LEADERSHIP
Pour moi, le vrai leader est celui qui sert les autres avant toute chose.

ACTIVITÉS CONNEXES
Je suis très actif dans le monde associatif. En 2012, j’ai créé "Vert & Vivable", une association qui vulgarise les objectifs de développement durable en Afrique et promeut le retour des jeunes dans l'agriculture.
Au sein de cette organisation, nous construisons des potagers scolaires et organisons des rencontres entre les jeunes écoliers et des entrepreneurs agricoles à succès.
J'ai également été président local pour l'année 2017 à la Jeune Chambre Internationale de Douala. C'est avec une immense joie et une grande fierté que je passerai le flambeau à mon successeur le premier Janvier prochain.