logoIC
Yaoundé - 22 novembre 2019 -
Portraits

Ernestine Matjabo, portrait d’une entrepreneure qui a misé sur l’e-apprentissage

Ernestine Matjabo, portrait d’une entrepreneure qui a misé sur l’e-apprentissage

(Investir au Cameroun) - Elle a à peine trente ans et comme plusieurs entrepreneures en vue au Cameroun, son parcours est feutré de diplômes. Elle se distingue davantage par son ambition et la hargne qu’elle met dans son projet Ekoapp, une plateforme d’apprentissage en ligne, à travers laquelle elle veut permettre aux Camerounais de se former peu importe leurs bourses ou leur localisation. Investir au Cameroun est allé à la rencontre de cette entrepreneure qui s’est aventurée dans le marché local de l’éducation et de la formation professionnelle.

PERSONAL INTRO, PARCOURS ACADÉMIQUE ET PROFESSIONNEL

Ernestine est née le 22 septembre 1989 à Douala, la capitale économique camerounaise. Après un baccalauréat littéraire, elle intègre l’institut des Hautes Etudes d’Ingénieur à Lille (HEI) où elle obtient une licence professionnelle en management et production industrielle. Ensuite, elle fera de nouvelles classes à l’Institut Supérieur de Gestion de Paris où elle décroche un MBA en Achats et Gestion d’Approvisionnement. Parallèlement à ses études, elle travaille en alternance pour le groupe Louis Vuitton Moët Hennessy en tant qu’Assistante achats/chef de produit. Elle sera aussi assistante achats pour les marques comme : Le Bon Marché, Louis Vuitton, Kenzo.

Après ses études, Ernestine est embauchée par le grand magasin « Le Printemps » comme Chef de produit Junior. Deux ans après, elle démissionne pour venir s’installer au Cameroun.

 

PEUX-TU SUCCINCTEMENT NOUS PARLER DE TA PLATEFORME EKO ?

Eko signifie « apprendre » en langue Yoruba. Il s’agit d’une plateforme d’apprentissage en ligne, qui permet aux Camerounais de se former peu importe leurs moyens ou leur localisation. Nous proposons des formations en Management, Développement personnel, langues locales (Duala, Ewondo) et étrangères (anglais, mandarin), Informatique, développement web et mobile…

 

QUELLES SONT LES RAISONS QUI ONT PRÉCÉDÉ LA CRÉATION DE EKO ?

En tant qu’entrepreneure, j’ai constaté que j’avais beaucoup de lacunes, notamment sur la partie technique de mon business, j’ai dû apprendre le langage du codage informatique pour parvenir à développer toute seule mon application à travers différentes plateformes. Je me suis donc dit qu’il serait intéressant de proposer une plateforme d’apprentissage en ligne qui permet de développer de nouvelles compétences tout en restant flexible.
Apprendre à son rythme lorsqu’on n’a pas le temps d’aller suivre des formations en présentiel permet de s’affranchir des contraintes d’espace et de temps et correspond en tous points aux tendances du marché du travail actuel.

Ma volonté de mettre sur pied Eko s’est accrue après ma rencontre avec un jeune homme qui sortait d’un parcours académique classique et qui était à la recherche d’un travail. Ce dernier n’avait pas toutes les compétences requises pour obtenir un poste dans le secteur qu’il ciblait. Il a dû reprendre ses études dans un institut privé de l’enseignement supérieur qui proposait des formations à 500.000 francs délivrées par une école française. Face à cette situation, je me suis posé la question de savoir « quel Camerounais moyen a les moyens de débourser un demi-million pour avoir des formations de “qualités” ? »

La mise sur pied de Eko a aussi découlé d’une ambition qui est celle de promouvoir l’intelligence culturelle. Nous avons des talents, des chercheurs, des intellectuels au Cameroun. Nous devons utiliser nos ressources intellectuelles. pour cela, il faudrait que ces intellectuels puissent mettre leurs savoirs et compétences à la disposition de leurs compatriotes.

 

LE POINT SUR TON ENTREPRISE A CE JOUR ?

À ce jour, nous comptons cinq employés, et nous espérons en recruter davantage car le besoin est urgent. La société est une SARL. Nous commençons à peine nos activités et nous n’avons pas encore de chiffre d’affaires. Notre lancement est prévue pour le 13 mars 2019.

 

QUELLES SONT TES AMBITIONS ET TES PERSPECTIVES A LONG TERME ?

L’objectif est que Eko devienne la première plateforme d’apprentissage en ligne 100% camerounaise. Une plateforme qui puisse délivrer des diplômes et certificats reconnus par le ministère de l’Enseignement Supérieur et le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. A long terme, je souhaiterai me dire que j’ai pu former des milliers de Camerounais grâce à mon application.

 

QUELLES ONT ÉTÉ LES PLUS GRANDES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES DANS TON PARCOURS ?

Les plus grandes difficultés ont été avant tout de trouver des partenaires qui croient en ce projet. La transformation digitale n’est pas encore opérationnelle au Cameroun. La population ne voit pas encore en quoi le digital peut améliorer son quotidien dans un environnement où les besoins primaires ne sont pas encore comblés. Or, il est important d’apprendre à nos citoyens les métiers d’avenir pour qu’ils puissent mieux faire faire face à la mondialisation et qu’ils puissent rester compétitifs sur le marché du travail.

 

DES SOUTIENS ?

La commission Nationale l’UNESCO soutient notre initiative. Nous discutons avec le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle sur la délivrance d’un certificat reconnu par l’état.

 

DES CONSEILS A CEUX QUI VEULENT SE LANCER DANS L’ENTREPRENEURIAT...

Mon premier conseil aux futurs entrepreneurs est avant tout de maîtriser tous les aspects de son business. Le second conseil est de s’entourer de personnes meilleures que soi. Comme troisième conseil, je leur recommande de ne pas avoir peur du rejet et de l’échec. Beaucoup de portes se fermeront, beaucoup de promesses ne seront pas tenues. La route de l’entrepreneur est remplie d’échecs mais il faut continuer d’y croire. Abandonner ne doit pas être une option. Un entrepreneur est celui qui trouve des solutions et répond à un besoin et non pas celui qui veut être à son compte pour éviter les frustrations et gagner de l’argent.

 

QUELLE EST TA PHILOSOPHIE DU LEADERSHIP ?

Beaucoup de personnes pensent qu’un leader est une question de position, de pouvoir ou de possession. Mais selon moi c’est bien plus que cela, c’est un autre moyen de qualifier l’influence que l’on a auprès des autres.

Un vrai leader ne s’auto-proclame pas leader, il l’est aux yeux des autres. On le devient en inspirant les autres, en créant un cadre propice à l’apprentissage et on le devient en donnant la possibilité aux autres de réussir.

 

QUELLES SONT TES ACTIVITÉS CONNEXES ?

Parallèlement au projet Eko, nous avons mis en place un système de gestion des étudiants (School Management System) qui permet aux écoles et universités de recenser toutes les informations d’un étudiant de son entrée à sa sortie de l’école. Exemple : les informations personnelles, les notes d’examens, les cours suivis, les retards… afin que l’ensemble des informations soient accessibles aux différents corps administratifs qui constituent l’université.

Nous aimerions collaborer avec le ministère de l’Enseignement Supérieur pour l’intégrer à certaines Universités d’Etat.

Jean Christian Bernard Nselel

Actualité économique du Cameroun

le-president-obiang-nguema-espere-voir-la-cemac-se-liberer-de-son-partenariat-monetaire-avec-la-france
Répondant aux questions de la télévision nationale camerounaise alors qu’il retournait dans son pays à l’issue de la conférence extraordinaire des chefs...
le-bureau-de-mise-a-niveau-des-entreprises-camerounaises-face-au-defi-de-la-perennisation-de-ses-activites
La 24e session du comité de pilotage du Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) camerounaises a eu lieu le 21 novembre 2019 dans la capitale...
l-ancien-dg-du-matgenie-entreprise-publique-camerounaise-de-btp-emprisonne-pour-des-soupcons-de-malversations-financieres
L’affaire est passée inaperçue au sein de l’opinion. Suite à des soupçons de malversations financières dans le cadre de l’exécution du contrat-plan entre...
sommet-extraordinaire-de-la-cemac-l-arbitrage-des-chefs-d-etat-attendu-au-sujet-du-soutien-financier-de-la-beac-a-la-bdeac
La BDEAC dont la mission est le financement du développement de la sous-région fait face à un gros problème de refinancement de ses emprunts par la Banque...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n91: Novembre 2019

Le poids croissant des banques marocaines au Cameroun


Le Made in Cameroon progresse dans les supermarchés


Business in Cameroon n81: November 2019

The growing weight of Moroccan banks in Cameroon


Made in Cameroon products gradually take over supermarkets

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev