logoIC
Yaoundé - 11 décembre 2018 -
Portraits

Frédéric BETTA-Akwa : « Aucun rêve ne vaut mieux qu'un autre. C'est le porteur de projet qui fait toute la différence »

Frédéric BETTA-Akwa : « Aucun rêve ne vaut mieux qu'un autre. C'est le porteur de projet qui fait toute la différence »

(Investir au Cameroun) - Agence Ecofin : Que faisiez vous avant de développer BETTA&Partners ?
Frédéric BETTA-Akwa : Avant de développer BETTA&Partners j'ai mis sur pied un think-tank (2011) dénommé: Le Club de l'économie et de la Finance Africaine. Cette association a pour ambition de réfléchir et de trouver des solutions aux problèmes économiques et financiers que les états Africains rencontrent dans leur développement quotidien; dans la coopération Sud-Sud, Nord-Sud et Sud-BRICS. En 2014, nous avons co-organisés un forum international en partenariat avec une association Américaine ( The Council of Young African Leaders) basée à NYC. Le forum avait pour but de permettre aux jeunes Camerounais d'échapper au chômage via l'entrepreneuriat (formation). Durant cet évènement, nous avons primés un jeune entrepreneur à hauteur de 1 000 000 FCFA du nom de Hamadou Amadou (projet VICAM). Ci-dessous les différents liens de notre évènement: http://thecyal.wixsite.com/cameroonforum ou bien https://www.youtube..com/watch?v=WC5CuRj3X6Y

AE : Comment êtes-vous venu à développer ce projet ?
FBA : L'idée de mettre sur pied BETTA&Partners m'est venue suite à la crise financière de la fin 2007 et du début 2008. Les poches de croissance mondiale s'étaient déplacées vers l'Afrique, l'Asie, le Moyen Orient et l'Amérique latine. De fait, les investisseurs avaient besoin de sociétés de conseil pouvant les accompagner vers ces nouveaux marchés.
Cette idée a été renforcée par le besoin criard en conseil stratégique à 360° de la part des TPE,TPI, PME, PMI et multinationales locales (africaines). Dans ce cas précis, notre rôle consiste à nous projeter dans le futur à la place de nos clients. Afin que ces derniers, ne se fassent pas surprendre par les mutations perpétuelles des marchés sur lesquels ils évoluent.

AE : Quel est le principal atout de votre produit ?
FBA : Le principal atout de notre produit/entreprise réside dans la similarité des marchés sur lesquels nous entendons accompagner les entreprises/investisseurs. Il se trouve que l'Afrique est l'un de ces marchés, et sans doute celui avec le plus fort potentiel de croissance. Les marchés frontières ont quasiment tous les mêmes caractéristiques à quelques différences prés. Etant donc, une société de conseil stratégique 100% Africaine avec une vision globale, qui d'autres que nous serait mieux placé pour accompagner les investisseurs/entreprises vers les marchés frontières?

AE : A quel stade de développement se situe aujourd’hui BETTA&Partners ?
FBA : Notre entreprise entre sur sa cinquième année d'existence. Elle se porte plutôt bien et nous envisageons de recruter du personnel supplémentaire d'ici à Mars-Avril 2018.

AE : Quelle est la principale difficulté que vous avez eu à surmonter pour arriver à ce stade ?
FBA : La principale difficulté que j'ai eu à surmonter pour arriver à ce stade c'est l'absence de ressource financière. Qu'est-ce que j'entend par là? Je veux dire qu'il est extrêmement difficile, sinon suicidaire, de porter un projet d'entreprise lorsque l'on a jamais officiellement travaillé. Vous devez vous nourrir quand c'est possible, vous vêtir, avoir accès à internet quand cela est possible, prospecter les clients quand vous pouvez. C'est un enfer total. Chaque centime que vous gagnez ou recevez de la part de vos amis ou membres de votre famille vous le réinvestissez dans votre entreprise. Pendant très longtemps j'ai eu la tête sous l'eau. J'ai été à la rue pendant un an et demi. Vous imaginez le calvaire? Entreprendre n'a rien de drôle. Vous êtes frustré, en colère contre vous même les trois quart du temps. Sans compter le temps que ça vous prend pour maîtriser le marché sur lequel vous évoluez. Vous pouvez me croire le marché camerounais n'a rien de simple…

AE : Quelle est maintenant votre prochaine étape ?
FBA : Notre prochaine étape, c'est le renforcement de nos positions au niveau Camerounais et la conquête des marchés nigérian, ivoirien, angolais, kenyan, chinois, quatari et de Dubaï.

AE : Quel conseil donneriez vous à un(e) jeune qui rêve d’entreprendre ?
FBA : Au vue des difficultés cumulées depuis 2011 et la personne que je suis devenue suite à la poursuite de mes rêves; je dirais premièrement à tout jeune qui veut se lancer que tous les rêves/projets se valent. Aucun projet/rêve ne vaut mieux qu'un autre. C'est le porteur de projet qui fait toute la différence, grâce à sa résilience, son travail, ses sacrifices. Ne soyez donc pas impressionné, complexé par les accomplissements des autres. Ils peuvent être une source de motivation mais rien de plus. Suivez votre instinct.

Ne vous lancez surtout pas dans l'entrepreneuriat par effet de mode ou par suivisme. Si c'est le cas, vous allez « foutre vos vies en l'air », et je pèse mes mots quand je dis cela. Entreprendre ou poursuivre un rêve, à mon sens, est un voyage à la quête de la promesse. Cela nécessite d'apprécier le voyage. Qu'est-ce que j'entend par là ? J'entend par là le fait de devoir vous mettre dans la position d'attirer et de recevoir ce que vous demandez. Nous sommes tous capables d'attirer les objets de nos désirs mais sommes-nous capables de les recevoir, là est la question. Les obstacles, difficultés, échecs à répétition que vous rencontrerez durant votre parcours serviront à vous préparez à recevoir ce que vous avez demandé. Pour ce faire vous devez intégrer toutes les leçons qui sont misent en face de vous. Vous ne pourrez pas tricher. Aucune énergie ne se perd dans l'univers. Vous serez toujours rattrapé par vos actes. Votre récompense ne sera pas toujours financière. Parce que le but, c'est de vous transformer. Souvenez vous bien que votre évolution professionnelle sera en rapport étroit avec votre évolution spirituelle. Et vous ne recevrez que ce dont vous avez besoin, pas plus, et au moment où vous êtes prêt à le recevoir.
Surtout, observez bien l'environnement dans lequel vous évoluez. Apprenez de ce qui se fait de mieux. Un rêve/une vison est sensé évoluer et non être statique. Vous devez donc, sans cesse adapter votre stratégie de marché jusqu'à atteindre votre cœur de cible. Même lorsque vous aurez atteint votre cœur de cible, votre stratégie devra être régulièrement mise à jour. Faites corps et âme avec l'environnement dans lequel vous évoluez.

Actualité économique du Cameroun